Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Incendie dans un immeuble à Orléans : un policier qui rentrait chez lui intervient, et évacue deux occupants

-
Par , France Bleu Orléans

Maxime C. est un jeune gardien de la paix à Orléans. Il était le premier à intervenir dans l'immeuble touché par un incendie mercredi après-midi, rue du Cheval Rouge, alors qu'il rentrait chez lui après son service. Il a évacué deux occupants et a été lui-même intoxiqué. Il témoigne pour France Bleu

Policier (illustration)
Policier (illustration) © Maxppp - Alexandre MARCHI

Maxime C., gardien de la paix au commissariat d'Orléans, était le premier à intervenir, ce mercredi à 18 heures quand un incendie s'est déclaré dans un immeuble de la rue du Cheval Rouge, en plein centre-ville d'Orléans. Il a pu évacuer deux occupants, malgré les fumées importantes, avant que les pompiers ne prennent le relais.

J'entends des cris dans la rue, je jette mon vélo"

Ce jeune policier, affecté à la section d'intervention d'Orléans, rentre du travail, après son service, et passe par cette rue. "Je vois un important dégagement de fumée en provenance de l'immeuble et surtout j'entends des cris, je jette mon vélo, j'appelle un collègue policier pour qu'il déclenche une intervention, et je défonce la porte du hall d'immeuble pour venir en aide aux gens".

Il casse trois portes et évacue deux personnes

Maxime C. poursuit. "Je casse une première porte à l'étage et je fais sortir un jeune homme. Après, je défonce une deuxième porte qui se trouve juste à côté sur la droite. C'est là qu'il y a l'incendie. Je la casse aussi, et une personne s'évacue".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Gêné par les fumées, le policier ressort, mais une fois dehors, aperçoit "un jeune homme tout en haut au dernier étage au niveau du velux". "J'ai emprunté une serviette mouillée au coiffeur qui se trouve en face, mais là il y avait beaucoup trop de fumée, je n'ai pas réussi à progresser, c'était impossible."

Il est ressorti de l'hôpital

Pris en charge par les pompiers, le policier est envoyé au centre hospitalier régional d'Orléans ("j'avais trop de dioxyde de carbone dans le sang") et a pu ressortir en début de soirée, et rejoindre sa famille. 

"Sur le coup, avec l'adrénaline, les cris, je ne suis pas conscient que je prends des risques, je fais mon maximum pour sortir les personnes. Mais quand j'ai été très gêné par les fumées qui étaient très opaques, que je me suis senti très fatigué, je me suis dit "là, je ne prends pas plus de risques, surtout que j'ai une famille qui m'attend à la maison", et j'ai laissé les pompiers faire leur travail", poursuit Maxime C.

Maxime C, policier orléanais, témoigne sur France Bleu Orléans, après son intervention sur l'incendie de la rue du Cheval Rouge

Maxime C. ne veut surtout pas qu'on parle d'un acte héroïque. "J'ai agi en tant que citoyen et aussi en tant que policier, quand j'ai entendu les appels au secours". Fabien Arvaron, du syndicat de police Alliance 45 tient malgré tout à "saluer un acte héroïque" et rappelle que "les policiers sont aussi là pour sauver des vies".

Huit personnes évacuées vers l'hôpital après l'incendie

En tout, en plus de Maxime C., sept personnes, toutes occupantes de l'immeuble, ont été transportées au CHRO, en "urgence relative", légèrement intoxiquées par les fumées. 

Toutes ont pu être relogées ce mercredi soir, assure Chrystel de Filippi, adjointe au maire d'Orléans, qui était présente sur les lieux pendant l'intervention des secours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess