Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Incendie de Bastelica : l'avocat du suspect dénonce "un dossier vide"

mercredi 29 mars 2017 à 9:13 Par Hélène Battini et Marion Galland, France Bleu RCFM

Dominique Gistucci a été mis en examen ce lundi pour l'incendie de Bastelica. Pour l’avocat de l'exploitant agricole, M. Camille Romani, la justice a plié sous la pression médiatique mais "le dossier est vide".

M. Camille Romani
M. Camille Romani © Maxppp - Maxppp

Corse, France

Dominique Gistucci, un exploitant agricole de la région, a été mis en examen ce lundi pour incendie volontaire, atteintes aux personnes ayant entrainé des Interruptions Temporaires de Travail de moins de huit jours et destruction de matériels. Il a été placé sous contrôle judiciaire. L'homme avait été interpellé samedi 25 mars dans l'après-midi suite à différents témoignages attestant de sa présence suspecte sur les lieux.

Un dossier "vide"

Après la chambre d'agriculture de Corse-du-Sud qui lui a apporté son soutien ce mardi, c'est son avocat qui s'exprime. M. Camille Romani déplore cette mise en examen, son client, dont de nombreuses terres ont brulé lors de cette incendie, est totalement étranger au sinistre selon lui. Pour M. Romani, la justice a plié sous la pression médiatique, "le dossier est vide".

"Dominique Gistucci a nié les faits qui lui étaient reprochés au court de sa garde à vue, et pour cause, il a justifié être à proximité des lieux de l’incendie pour raison strictement professionnelle. Il est exploitant agricole, éleveur de porcs, il était sur place pour récupérer une truie sur le point de mettre bas, ce que les enquêteurs ont constaté. Par conséquent, il n’existait à l’encontre de mon client plus aucun indice pouvant sérieusement l’impliquer dans cette affaire. Malgré tout, je pense que c’est sous la pression médiatique qu’il a été renvoyé devant un juge d’instruction puis mis en examen."

"Lorsqu’il s’est aperçu qu’il y avait un incendie, il était déjà sur le chemin du retour et il a croisé deux véhicules de pompiers qui montaient sur cet incendie. Il n’a pas jugé utile de prévenir qui que ce soit puisqu’il a compris que les autorités compétentes avaient déjà été averties. Il aurait été assez surprenant de constater qu’il puisse mettre le feu à des terres qui lui appartiennent et dont une grande partie appartient également à l’un de ses meilleurs amis implanté sur la région de Bastelica. Il n’existait aucun mobile possible."

Ce mardi dans un communiqué, la Chambre d'Agriculture de Corse-du-Sud s’est étonnée de la mise en cause de cet éleveur porcin, élu et membre actif au sein de la Chambre. Elle affirme que cet agriculteur a toujours œuvré pour le développement de sa région et est un acteur engagé dans le maintien des activités agricoles et rurales de l’intérieur.