Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Incendie de Bastelica : le jour d’après

samedi 25 mars 2017 à 17:24 - Mis à jour le dimanche 26 mars 2017 à 9:27 Par Patrick Rossi, France Bleu RCFM

Spectacle de désolation, cinq pompiers blessés, quatre véhicules détruits, une région meurtrie. C’est le bilan dramatique de l’incendie de Bastelica qui a dévoré plus de 400 hectares de végétation.

Plus de 400 hectares détruits par les flammes, cinq pompiers blessés, c'est le lourd bilan de l'incendie de Bastelica
Plus de 400 hectares détruits par les flammes, cinq pompiers blessés, c'est le lourd bilan de l'incendie de Bastelica - @SDIS 2A

Bastelica, France

Plus de 400 hectares de végétation partis en fumée après plusieurs départs de feu. Bastelica a vécu une sale nuit et une mauvaise journée. L’heure est au bilan quelques heures après un violent sinistre qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques sur le plan humain. A Bastelica, beaucoup de gens se posent des questions. Parmi eux, le maire de la commune, Jean Baptiste Giffon qui admet bien volontiers que « l’on a frôlé la catastrophe » dans la nuit de vendredi à samedi.

Un suspect en garde à vue

Un homme, originaire de la région, a été interpellé et placé en garde à vue. il est entendu par les gendarmes de Cauro, chargé de mené l'enquête. Le suspect aurait été apreçu sur les lieux par différents témoins. Pour autant, le suspect nie les faits qui lui sont reprochés.

Le pire évité

Cinq pompiers ont en effet été piégés par les flammes. Leurs camions et voitures se sont retrouvés coincés. Leur vie, ils la doivent à la cabine de leur camion et son système d’autoprotection qui leur a permis de s’en tirer avec quelques brulures. Tous ont été évacués vers le centre hospitalier d’Ajaccio. L’un d’eux en est sorti samedi dans la matinée. Les quatre autres n’ont pas eu cette chance, mais leur état de santé n’est pas jugé préoccupant.

Pour quelles raisons ces soldats du feu se sont-ils trouvés pris au piège ? Une commission d’enquête interne va travailler sur cette question et tenter de retracer le déroulement des faits pour déterminer les circonstances de cet accident. Les conclusions de cette commission d’enquête devraient être connues dans le courant de la semaine prochaine.

La plainte du SDIS 2A

Suite à ces départs de feu multiples et leurs conséquences, humaines et matériels, Charles Voglimacci dénonce un acte criminel. Le président du service départemental d’incendie et de secours de la Corse du Sud, a annoncé qu’il déposerait plainte.

Une enquête a été ouverte. Elle a été confiée aux gendarmes de Cauro a précisé le parquet d’Ajaccio. La piste criminelle, non évoquée officiellement, semble néanmoins privilégiée. Les différents départs de feu enregistrés dans la soirée de vendredi ne laissent que très peu de place au doute.

Les pompiers ont été mis à rude épreuve pour contenir ce sinistre - Radio France
Les pompiers ont été mis à rude épreuve pour contenir ce sinistre © Radio France - Jérôme Susini

Un feu circonscrit

Après avoir lutter tout au long de la nuit et une bonne partie de la journée, les pompiers sont parvenus à maitriser ce feu, aidés par l’intervention à la mi-journée de deux canadairs venus du continent et surtout par une météo enfin favorable. Des pluies importantes se sont abattues sur le secteur. Elles ont permis de suspendre le dispositif très important mis en place par les pompiers. Les renforts, arrivés de toutes les casernes insulaires, ont rejoint leurs bases respectives dans le courant de l’après-midi.