Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

Incendie de Courchevel : les parents d'Ambre réagissent aux orientations de l'enquête

samedi 26 janvier 2019 à 9:11 Par Christophe Van Veen, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu Gard Lozère

Piste criminelle "sérieusement examinée", normes de sécurité de l'établissement...Les familles de victimes se disent satisfaites après les annonces de la procureure de la République d'Albertville.

Isabelle et Ambre Corci
Isabelle et Ambre Corci © Radio France - Christophe Van Veen

Courchevel 1850, Saint-Bon-Tarentaise, France

Près d'une semaine après le drame, Anne Gaches, la procureure de la république d'Albertville, a précisé les orientations des investigations minutieuses. Après quatre-vingt dix auditions et de multiples analyses ADN, après la mobilisation d'une trentaine de gendarmes, et même d'un chien qui détecte la présence de produits inflammables, l'enquête s'oriente vers une "destruction par incendie ayant entraîné la mort". 

Selon Anne Gaches, "la piste criminelle est sérieusement examinée. Il est envisageable qu'un produit accélérant la combustion ait pu être utilisé". La magistrate a indiqué que "les investigations viseront également à déterminer si les conditions de sécurité du bâtiment répondaient  aux exigences réglementaires". 

L'incendie du logement des saisonniers - Maxppp
L'incendie du logement des saisonniers © Maxppp - MAXPPP

Avant de s'exprimer devant de nombreux médias ce vendredi en fin de journée, dans la salle d'audience du tribunal d'Albertville, Anne Gaches a rencontré une trentaine de saisonniers et de familles pour évoquer les avancées de l'enquête et la prise en charge des victimes. 

Des parents satisfaits, prêts à aller jusqu'au bout

Isabelle et Alain Corci, du Gard, sont, à l'hôpital Nord de Grenoble, au chevet de leur fille Ambre, 24 ans, qui a dû sauter du troisième étage. Elle est toujours en soins intensifs, paralysée pour l'instant, les poumons en partie brûlés.

Isabelle Corci

Isabelle se dit "satisfaite" que l'enquête n'oublie pas les normes de sécurité du logement. Sa colère est _"dédoublée" par l'aspect criminel de l'incendie, "mais sur le fond ça ne change rien. Si les normes de sécurité avaient été mises en place, certainement qu'il n'y aurait pas eu de personnes décédées ou défenestrées comme notre fille."_

Le ou les auteurs n'ont pas été encore identifiés, les enquêteurs ne l'ont pas caché. 

Pour Isabelle Corci, "notre voeu le plus cher, c'est que cette personne soit retrouvée et écrouée et qu'il ait une peine à la hauteur de ses actes. On continuera de toute façon à se battre jusqu'au bout pour que la responsabilité de l'hébergeur soit mise en cause. On a toujours la crainte en tant que parents que si une piste criminelle est privilégiée, tout le reste tombe aux oubliettes. " Inquiétude qui ne paraît pas justifiée après les propos de la procureure d'Albertville. Les deux volets du dossier seront pris en compte. Et c'est une bonne chose pour les parents de la jeune victime : "Il faut vraiment que les deux causes de ce drame soient étudiées de la même manière et punies de la même manière."

Les parents d'Ambre ont annoncé qu'ils allaient se constituer en association avec d'autres victimes pour collecter encore plus de données sur les logements et être associés à l'enquête. Aidés d'avocats spécialisés, ils vont également porter plainte sur le volet de l'hébergement et des conditions de travail des saisonniers.