Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Incendie de la Charcuterie bordelaise : le gérant relaxé quatre ans après

-
Par , France Bleu Gironde

Quatre ans après l'incendie de la Charcuterie bordelaise à Villenave d'Ornon, Arnaud Chedhomme a été relaxé par la Cour d'appel de Bordeaux, ce jeudi. Cette dernière a décidé d'infirmer la première décision qui avait vu l'ex-propriétaire condamné à trois ans de prison ferme pour incendie volontaire.

Le 16 février 2017, la Charcuterie bordelaise partait en fumée à Villenave d'Ornon.
Le 16 février 2017, la Charcuterie bordelaise partait en fumée à Villenave d'Ornon. © Maxppp - PHOTOPQR/SUD OUEST

A l'énoncé de l'arrêt de la Cour d'appel de Bordeaux, Arnaud Chedhomme est tombé dans les bras de ses proches et de son avocat. Il a remporté, ce jeudi, un combat judiciaire long de quatre ans, depuis l'incendie de son commerce, la Charcuterie bordelaise, le 16 février 2017 à Villenave d'Ornon. Toute l'unité de production était partie en fumée, et les soupçons s'étaient rapidement portés sur le gérant, Arnaud Chedhomme. Interpellé et mis en examen, il était condamné en janvier 2019 à trois ans de prison ferme. Non, il n'est pas l'auteur de cet incendie qui a détruit son entreprise, a dit ce jeudi la cour d'appel de Bordeaux, qui a décidé de le relaxer. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Lors de son procès en appel, le 25 mars 2021, des éléments nouveaux étaient en effet apparus. Arnaud Chedhomme et sa défense avaient sollicité une expertise. Celle-ci n'écartait pas la piste d'un "aléa électrique" comme "possible source d'incident". La première expertise, qui avait conclu à un acte volontaire, avait en effet été jugée "incomplète" par la présidente de la cour d'appel de Bordeaux. Si les motifs de l'arrêt de la Cour d'appel n'ont pas été dévoilés, ce jeudi, elle a probablement relaxé Arnaud Chedhomme au bénéfice du doute. 

Il est absolument impossible d'affirmer le caractère volontaire de l'incendie

Lui maintenait depuis le début qu'il était déjà sur la route, à Mérignac, au moment où il avait reçu les appels l'avertissant de l'incendie. "Il est absolument impossible d'affirmer le caractère volontaire de l'incendie. Comment voulez-vous l’attribuer à Arnaud Chedhomme, qui était celui qui avait le plus à perdre dans cet incendie ?", s'interroge son avocat Jean Gonthier.

Il a donc été relaxé de sa condamnation à trois ans de prison ferme, qui comprenait aussi une interdiction définitive de gérer une entreprise et le versement de 3 millions d'euros au mandataire liquidateur, et de 150 000 euros à la compagnie d'assurance Axa, qui s'était portée partie civile. Le parquet a désormais cinq jours pour porter l'affaire, s'il le souhaite, devant la Cour de cassation. 

La première réaction d'Arnaud Chedhomme

De son côté, Arnaud Chedhomme disait, dès le prononcé de la décision vouloir "reconstruire une usine et relancer l'activité" de la Charcuterie bordelaise. "Je suis soulagé, l'honneur est sauf et la vérité éclate enfin", savoure-t-il. Reste aussi une procédure au civil, pour contraindre l'assureur Axa a payer les dommages liés à l'incendie. La défense d’Arnaud Chedhomme espère une audience d'ici la fin 2021. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess