Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Incendie de Notre-Dame

Incendie de Notre-Dame de Paris : les trésors qui ont été sauvés et ceux qui ont été détruits

mardi 16 avril 2019 à 8:56 - Mis à jour le mardi 16 avril 2019 à 21:38 Par Germain Arrigoni, France Bleu et France Bleu Paris

Au lendemain du violent incendie qui a ravagé une partie de Notre-Dame de Paris lundi soir, la couronne d'épines et la tunique de Saint-Louis ont été "sauvées" tout comme les vitraux et le grand orgue de la cathédrale. En revanche, la charpente, des tableaux et quelques reliques ont été détruits.

La couronne d'épines à Notre-Dame de Paris
La couronne d'épines à Notre-Dame de Paris © AFP - Philippe Lopez

Paris, France

Si aucun recensement officiel n'a encore été fait, francebleu.fr fait le point sur les trésors qui ont été sauvés et ceux qui ont sans doute été détruits par les flammes.

La couronne d'épines et la tunique de Saint-Louis en sécurité

Le trésor est "sauvé". C'est la déclaration du ministre de la Culture au lendemain du violent incendie qui a ravagé une partie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, notamment la charpente. 

Certains trésors que renferme la cathédrale n'ont pas été détruits par les flammes et ont pu être "préservés", selon André Finot, responsable de la communication de la cathédrale Notre-Dame de Paris, contacté par franceinfo ce mardi matin. 

C'est le cas de la couronne d'épines ainsi que la tunique de Saint-Louis. "Ces trésors-là sont sauvés" et ont été "accueillis par la maire de Paris au sein de l'Hôtel de Ville", a précisé André Finot.

La couronne d'épines "est un trésor que les gens viennent vénérer depuis plus de huit siècles à Notre-Dame, il fallait absolument le préserver", a souligné le porte-parole. Cette couronne est, selon la croyance des catholiques, celle que Jésus portait lors de sa crucifixion.

Des reliques épargnées, d'autres détruites

Outre la Sainte Couronne, Notre-Dame de Paris conserve deux autres reliques de la Passion du Christ : un morceau de la Croix et un clou de la Passion. Celles-ci auraient été sauvées des flammes.

En revanche, trois reliques qui se trouvaient dans le coq en haut de la flèche qui s'est effondrée : une parcelle de la Sainte Couronne d’épines, une relique de Saint-Denis et une de Sainte-Geneviève. Ces dernières ont sans doute disparu à tout jamais. 

Les vitraux encore "debout"

"De ce que j'ai vu, les vitraux étaient encore debout", a précisé André Finot, responsable de la communication de la cathédrale Notre-Dame de Paris.  

Même son de cloche de la part du le recteur et archiprêtre de Notre-Dame de Paris, Mgr Patrick Chauvet : "Les vitraux pour l’instant ils sont sur place, on verra, il y a peut-être une rose qui va bouger. Il faut réfléchir, il faut voir s’il y a une rosace qu’on va devoir être démontée pour qu’elle ne tombe pas."

Le grand orgue sauvé

"Le grand orgue, aux dernières nouvelles, a priori est sauvé", a affirmé sur franceinfo Vincent Dubois, l'organiste titulaire du grand orgue de la cathédrale Notre-Dame de Paris. "C'est un miracle et évidemment on s'en réjouit (…) Toute la nuit j'ai croisé les doigts pour que les clés de voûte ne tombent pas" sur l'instrument, a-t-il ajouté.

Parmi les trois orgues de Notre-Dame, le grand orgue, avec ses cinq claviers, ses 109 jeux et ses près de 8.000 tuyaux, est le plus remarquable.

En revanche, le petit orgue, qui se trouvait sous la flèche, a été fortement endommagé par le feu, selon l'un des trois organistes titulaires de la cathédrale, Philippe Lefèvre, qui joue depuis 35 ans à Notre-Dame.

Certains tableaux sauvés

Les grandes peintures de Notre-Dame de Paris "pourront être retirées" de la cathédrale "vraisemblablement à partir de vendredi matin", a indiqué ce mardi le ministre de la Culture Franck Riester.  Elles seront ensuite transportées "en sécurité dans les réserves du Louvre où elles seront déshumidifiées et où elles seront protégées puis restaurées", a ajouté le ministre. 

"A priori", ces grandes peintures n'ont pas subi de "dommages liés à l'incendie" mais "des dommages liés aux fumées", a expliqué Franck Riester.

En revanche, d'autres tableaux ont sans doute été détruits par les flammes.

Les statues de la flèche parties en restauration

Les statues des douze apôtres et des quatre évangélistes qui entouraient la flèche de la cathédrale Notre-Dame sont actuellement en Dordogne. Elles y ont été envoyées il y a quelques jours pour être rénovées à la SOCRA, une société spécialisée dans la restauration et la conservation des monuments historiques à de Marsac-sur-L'isle. 

La flèche et la charpente parties en fumée

La flèche de la cathédrale est tombée lundi soir comme le montrent ces images.

Le coq de la flèche qui devait être démonté pour être lui aussi rénové en Dordogne mais n'avait pu être retiré à temps a été retrouvé a annoncé le ministère de la Culture mardi soir, confirmant un tweet du président de la fédération française du Bâtiment Jacques Chanut.

La charpente, appelée "la forêt" en raison de la grande quantité de bois utilisée pour la construire, a aussi totalement brûlé.

  - Aucun(e)
-