Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : Incendie de Notre-Dame

Incendie de Notre-Dame : l'entreprise lorraine déjà impliquée dans un départ de feu dans la Meuse

Selon une enquête du journal l'Express publiée ce jeudi, l'entreprise lorraine Le Bras Frères, au cœur de l'enquête sur l'incendie de Notre-Dame, a déjà été impliquée dans un départ de feu dans la Meuse début avril. L'entreprise confirme, mais ne voit "aucun rapport entre les deux événements".

L'entreprise Le Bras Frères est basée à Jarny, en Meurthe-et-Moselle.
L'entreprise Le Bras Frères est basée à Jarny, en Meurthe-et-Moselle. © Maxppp - Maxppp

Jarny, France

L'entreprise Le Bras Frères, basée à Jarny dans le Pays-Haut (Meurthe-et-Moselle), à nouveau sous le feu des projecteurs. Selon une enquête du journal l'Express publiée ce jeudi, la société lorraine, au cœur de l'enquête sur l'incendie de Notre-Dame, a été impliquée dans un départ de feu dans la Meuse début avril. 

Des informations confirmées à France Bleu Lorraine par un porte-parole de l'entreprise. Si la présence de chantiers menés par l'entreprise lors des deux incendies peut poser question il n'y a "aucun rapport entre les deux événements" souligne-t-on du côté de Le Bras Frères. 

Des dégâts minimes 

Le 1er avril, quinze jours avant l'incendie à Notre Dame, un départ de feu survient à la MJC de Belleville-sur-Meuse. Les dégâts sont minimes : un peu plus d'1m2 de toiture brûle sur le nouveau bâtiment, et le feu est vite  maîtrise par les pompiers. 

Selon un porte parole de Le Bras Frères, les salariés partent quinze minutes avant les premiers dégagements de fumée. Une ressemblance donc avec le sinistre à Notre-Dame, où les ouvriers seraient partis avant la première alerte. 

Mais le parallèle s'arrête là selon l'entreprise. Sur le chantier parisien, les salariés sont des échafaudeurs, et à Belleville sur Meuse des charpentiers. Dans cette commune les travaux reprennent dès le lendemain toujours selon Le Bras Frère, et la toiture est réparée. Quand aux causes du premier sinistre : "l'entreprise a endossé la responsabilité du départ de feu", sans plus d'explications.

Choix de la station

France Bleu