Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Incendie de Notre-Dame

Incendie de Notre-Dame : "Le cœur en cendres", "Notre-Drame" : sidération et tristesse à la une des journaux

mardi 16 avril 2019 à 7:58 - Mis à jour le mardi 16 avril 2019 à 12:16 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

Alors que l'incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame à Paris est maîtrisé mais pas totalement éteint ce mardi matin, les journaux français et étrangers consacrent leur une à ce drame. "Notre-Dame des Larmes", "La tragédie de Paris", "Une perte immense"... les titres sont à la hauteur du choc.

La flèche de la cathédrale s'est effondrée, lundi soir.
La flèche de la cathédrale s'est effondrée, lundi soir. © AFP - Geoffroy VAN DER HASSELT

Alors que l'incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame à Paris est maîtrisé, mais que des questions se posent sur la manière dont la structure de l'édifice peut résister, la plupart des journaux consacrent leur une à ce drame. 

Tristesse et sidération à la une

La presse reste en état de "sidération" après cet incendie. A la Une des quotidiens nationaux, La Croix a "le cœur en cendres", alors que Libération évoque sobrement "Notre drame". Les Echos parlent de "la tragédie de Paris", l'édifice devient "Notre-Dame des Larmes" pour Le Parisien et "Notre-Dame de la tristesse" pour Le Figaro. L’événement fait aussi la une de nombreux journaux étrangers ce mardi.

"C'est une amie commune qui a disparu" - Le Républicain Lorrain 

"La sidération, la tristesse vont au-delà de la disparition d'un monument. Le choc est immense; c'est une amie commune qui a disparu", écrit Michel Klekowicki dans le Républicain Lorrain, qui résume la tonalité générale.  

Dans La Croix, Guillaume Goubert reconnaît qu'"il n'allait pas de soi que le président de la République renonce à une allocution particulièrement attendue à cause d'un incendie à Notre-Dame de Paris". Mais, souligne-t-il "aucun enjeu politique ne pouvait résister au sentiment de consternation qui submergeait les esprits." L'éditorialiste du quotidien catholique en est certain, "Notre-Dame de Paris renaîtra de ses cendres."

"Emmanuel Macron a annulé l'allocution qu'il devait prononcer en clôture du grand débat. Sur ce drame patrimonial, il n'y a pas de débat", estime également Étienne de Montety du Figaro. "Nul besoin d'être catholique ou même chrétien pour éprouver pleinement cette sensation de perte immense," affirme Pascal Coquis, dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace.

Cap sur la reconstruction 

"Les pompiers espéraient avoir sauvé la structure de Notre-Dame, premier pas indispensable pour envisager une longue reconstruction voulue par tous", espère Dominique Garraud de La Charente Libre. De son côté dans le Courrier picard, Bertrand Meinnel se rassure: "Comme après la tempête sur le parc de Versailles, d'autres ravages d'édifices emblématiques ou même le saccage récent de l'Arc de Triomphe, les Français savent s'unir pour rebâtir." "Tout le monde s'accorde déjà à dire que Notre-Dame de Paris devra renaître de ses cendres," estime aussi Patrice Chabanet  dans Le Journal de La Haute Marne.

Dans La Presse de la Manche, Jean Levallois décrit "un lieu de culte superbe, que l'on aime, qui appartient à tous, et qu'il faudra reconstruire." 

  - Visactu
© Visactu -
  - Visactu
© Visactu -
  - Visactu
© Visactu -