Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Incendie de Saint-Julien-d'Ance : la piste du drame conjugal renforcée par l'autopsie

mercredi 31 janvier 2018 à 17:57 Par Noémie Philippot, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu Saint-Étienne Loire

De multiples hématomes et une dizaine de plaies causées par un objet tranchant. C'est le résultat de l'autopsie du corps de la femme retrouvée morte lundi dans sa maison en flammes à Saint-Julien-d'Ance en Haute-Loire. Elle est morte de ses blessures, et non dans l'incendie.

Des hématomes et des plaies sont à l'origine du décès de la femme retrouvée morte dans l'incendie d'une maison à Saint-Julien-d'Ance, lundi après-midi.
Des hématomes et des plaies sont à l'origine du décès de la femme retrouvée morte dans l'incendie d'une maison à Saint-Julien-d'Ance, lundi après-midi. © Maxppp -

Saint-Julien-d'Ance, France

Les autopsies des deux corps retrouvés dans l'incendie d'une maison à Saint-Julien-d'Ance, en Haute-Loire, lundi après-midi ont eu lieu ce mercredi matin, à l'Institut de médecine légale de Saint-Etienne. 

Des plaies causées par un objet tranchant

Le légiste a relevé de multiples hématomes, et une dizaine de plaies causées par un objet tranchant sur le corps de la femme, âgée d'une quarantaine d'années. Ces blessures sont à l'origine de son décès, elle n'est pas morte dans l'incendie.

Un mari violent

La piste du drame conjugal est aussi renforcée par le profil de son mari : son casier judiciaire porte trois mentions, dont une pour violences conjugales. Il s'en est pris à sa femme en 2014, et avait été condamné à une peine de prison avec sursis et mise à l'épreuve. Une peine qui ne peut dépasser les trois ans, alors il est certain qu'il n'était plus suivi dans cette affaire. 

Pour l'instant, l'autopsie n'a pas permis l'identification du second corps retrouvé dans les décombres. Toutefois, il s'agit probablement du mari, puisqu'il reste introuvable et qu'aucune disparition n'a été signalée.