Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Police municipale incendiée : "Il n'y aura pas de zone de non-droit au Pont-de-Claix"

mardi 6 novembre 2018 à 16:30 Par Justine Dincher, France Bleu Isère

Après l'incendie volontaire qui a ravagé les locaux de la police municipale au Pont-de-Claix (Isère), le maire Christophe Ferrari a demandé des renforts de gendarmerie, "à situation exceptionnelle, moyens exceptionnels". Depuis une semaine, les violences se sont multipliées dans la commune.

Le feu a pris en pleine nuit, dans les locaux de la police municipale de Pont-de-Claix (Isère).
Le feu a pris en pleine nuit, dans les locaux de la police municipale de Pont-de-Claix (Isère). © Radio France - Justine Dincher

Pont-de-Claix, France

"Intolérable", "inacceptable". Le maire du Pont-de-Claix (Isère), également président la métropole grenobloise, dénonce avec fermeté l'incendie qui s'est déclaré dans les locaux de la police municipale de sa commune dans la nuit du 5 au 6 novembre. Le feu a pris vers 1 heures 30 du matin, dans le quartier des Iles-de-Mars, dans un ancien collège occupé en partie par la police municipale. Il n'y a pas eu de blessés mais de gros dégâts : la totalité des 100 mètres carré des locaux de la police ont été détruits. 

La police municipale est installée dans un ancien collège à Pont-de-Claix (Isère). - Radio France
La police municipale est installée dans un ancien collège à Pont-de-Claix (Isère). © Radio France - Justine Dincher

Renfort de gendarmes "nuit et jour"

Les gendarmes ont constaté sur place l'effraction d'une vitre et la présence de fortes odeurs d'hydrocarbures. Ce sinistre d'origine criminelle fait bondir Christophe Ferrari. "C'est la police municipale, l'institution de sécurité publique, qui était visée", d'après lui. Les 7 agents de police qui travaillaient ici sont "choqués, mais mobilisés" pour poursuivre leur mission.

Le maire a d'ores et déjà obtenu des renforts de gendarmerie "pour les prochaines semaines, nuit et jour", sans précisément savoir combien de fonctionnaires supplémentaires seront affectés dans la commune, "mais il y aura du bleu au Pont-de-Claix".

Christophe Ferrari (à droite) dénonce "une situation intolérable" dans sa commune. - Radio France
Christophe Ferrari (à droite) dénonce "une situation intolérable" dans sa commune. © Radio France - Justine Dincher

Des violences comme "représailles" ?

"Il n'y a pas et il n'y aura pas de zone de non droit à Pont-de-Claix", a prévenu le maire qui s'inquiète de la multiplication des violences depuis une semaine. 11 voitures ont été incendiées dans la nuit d'Halloween, "c'est presque le double de ce que l'on constate sur une année" avec 7 voitures brûlées en moyenne.

"Le même jour, un certain nombre de condamnations avait été prononcées pour des faits qui se sont passés sur des échelles de temps différentes (...), ceci pourrait être de nature à imaginer des formes de représailles ou de réactions", raconte Christophe Ferrari, "la puissance publique ne laissera pas une bande d'individus mettre en danger la tranquillité des habitants". L'enquête a été confiée a la section de recherche de la gendarmerie de Grenoble.