Infos

Incendie du chalet de la Planche-des-Belles-Filles, l’enquête se poursuit

Par Sébastien Germain, France Bleu Belfort-Montbéliard lundi 30 juin 2014 à 15:16

Le chalet de la Planche des Belles-Filles
Le chalet de la Planche des Belles-Filles © Radio France - simon chretien

Les enquêteurs tentent de déterminer pourquoi le chalet de la Planche-des-belles-Filles, en Haute-Saône, a pris feu dimanche 29 juin. Toutes les pistes, criminelles ou accidentelles, sont explorées. Le bâtiment est totalement détruit, un vrai coup dur, alors que le Tour de France doit passer dans deux semaines sur le site.

Le feu a pris dimanche vers 15 heures. Il n’y a pas de blessés, les six personnes présentes à ce moment-là dans le chalet ont été évacuées, sans difficulté particulière. Le bâtiment a entièrement pris feu. Plus de soixante pompiers étaient sur place. Certains sont même restés dans la nuit de dimanche à lundi pour prévenir tout risque de reprise de feu. L’incendie a été difficile à circonscrire comme l'explique le lieutenant colonel Denis Laprévote, commandant de l'opération de secours.

Le lieutenant colonel Denis Laprévote, commandant de l'opération de secours

Un incendie quelques jours avant le passage du tour

La destruction du chalet a suscité beaucoup d’émotion à la Planche-des-Belles-Filles . Les habitants sont inquiets et en colère. A moins de quinze jours de l'arrivée du Tour de France au sommet de la Planche, l'hôtel-restaurant "le Chalet" est un lieu mythique qui jouxte la zone d'arrivée de l'étape du 14 juillet prochain. Le bâtiment devait être l'un des points névralgiques de l'arrivée de la 10ème étape .

Les habitants auraient aimé que les spectateurs qui regardent le Tour de France puissent apprécier ce lieu important de Franche-Comté. Emma et Sébastien sont des habitués de cet établissement, ils sont déçus qu’aujourd’hui ce chalet soit détruit.

Emma et Sébastien, 2 habitants

Comprendre comment le chalet a pris feu

Les enquêteurs cherchent des indices pour déterminer l’origine de cet incendie. Les six personnes présentes sur les lieux au moment du feu ont été auditionnées pour les besoins de l'enquête. Un technicien en identification criminelle était sur place dès dimanche pour relever les premiers indices. Pour le moment aucune piste n’est privilégiée .

Partager sur :