Faits divers – Justice

Incendie du collège Val d'Huisne au Mans : l'enquête abandonnée

Par Ruddy Guilmin, France Bleu Maine vendredi 16 octobre 2015 à 20:40

Le collège Costa-Gavras a été reconstruit en 2011
Le collège Costa-Gavras a été reconstruit en 2011 - Ruddy Guilmin

RETOUR SUR INFO - Il y a cinq ans, dans la nuit du 18 au 19 octobre 2010, le collège Val d'Huisne était détruit par un incendie criminel. Reconstruit et rebaptisé collège Costa-Gavras, l'établissement a aujourd'hui tourné la page. Abandonnée en 2013, l'enquête n'a en revanche jamais abouti.

C'est une affaire qui n'a jamais livré ses secrets... Et ça n'arrivera probablement jamais : en janvier 2013, le juge d'instruction chargé du dossier a rendu une ordonnance de non-lieu, mettant ainsi fin à toute procédure. Affaire classée.

Au terme de l'enquête, une seule certitude : à cette époque de manifestations contre la réforme des retraites, un barrage avait été installé le 18 au soir à l'entrée du collège avec des chariots et des poubelles. D'après l'expert, c'est de là que le feu est parti. Pour le reste, rien n'a pu être prouvé explique Philippe Varin, le procureur de la République :

On a pu voir ce jour-là, autour des flammes, un certain nombre de personnes. Les policiers ont reconnu des gens qui pouvaient être connus de leurs services et il y a eu de nombreuses investigations menées, notamment par le SRPJ d'Angers. Il y a eu énormément de personnes entendues, des renseignements anonymes, beaucoup de pistes suivies... Mais aucune n'a permis d'identifier quelqu'un ou d'incriminer l'auteur des faits.

Philippe Varin : "Le dossier est refermé depuis janvier 2013"

Officieusement, un adolescent du quartier a bien été suspecté. Mais jamais les enquêteurs n'ont eu de preuve suffisante. Quant à savoir s'il s'agissait d'un acte volontaire, dans l'intention de brûler le collège, ou d'une bêtise d'adolescent qui aurait dégénéré... La encore, pas de réponse.

La page est tournée

Au sein du collège, personne n'a jamais été informé que l'enquête était refermée... Mais finalement, peu importe pour David Lesauvage, prof d'histoire géo depuis plus de 10 ans dans ce collège :

De temps en temps, c'est vrai qu'on se disait 'tiens, c'est marrant, on n'a pas de nouvelles, on ne sait pas ce que ça a donné'... Puis franchement, pour moi, ce n'est pas important. Ca fait cinq ans... J'ai l'impression que ça faisait une éternité ! C'est pas une omerta, c'est pas tabou, c'est juste qu'on est passé à autre chose.

David Lesauvage : "S'il y avait eu des morts, ce serait une autre histoire"

David Lesauvage, prof d'histoire-géo au collège depuis plus de dix ans - Radio France
David Lesauvage, prof d'histoire-géo au collège depuis plus de dix ans © Radio France - Ruddy Guilmin

En février 2012, le retour aux Sablons, dans des locaux tout neufs, a permis de repartir à zéro. Tout comme le fait de rebaptiser le collège "Costa Gavras" explique le principal Jany Perrin :

Dès qu'on parlait du collège Val d'Huisne, c'était 'ah oui, c'est le collège qui a brûlé' ! Quand on faisait une recherche sur internet, on tombait sur les images de l'incendie... Donc l'idée de changer de nom a été un des premiers points de la renaissance.

Jany Perrin, principal du collège depuis septembre 2012 - Radio France
Jany Perrin, principal du collège depuis septembre 2012 © Radio France - Ruddy Guilmin

Pour redonner vie au collège de manière encore plus tonique, il y a eu aussi la création de la section cinéma, devenue une vitrine de l'établissement. Puis le déménagement sur le site du collège expérimental Anne Franck, situé auparavant au Ronceray. Et finalement, Costa-Gavras a trouvé un souffle nouveau explique le principal :

Jany Perrin : "L'incendie a été un traumatisme, mais aussi une chance"

La section cinéma est devenue l'un des axes fort du collège Costa-Gavras - Radio France
La section cinéma est devenue l'un des axes fort du collège Costa-Gavras © Radio France - Ruddy Guilmin

Aujourd'hui, c'est donc un établissement dynamique qui gagne des élèves (une cinquantaine en quatre ans pour deux classes supplémentaires ouvertes) et se développe... A tel point qu'on commence même parfois moment à être à l'étroit au collège Costa Gavras.