Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : Incendie à l'usine Lubrizol à Rouen

Incendie Lubrizol à Rouen : des perquisitions en cours chez Lubrizol et Normandie Logistique

Des perquisitions sont en cours ce jeudi dans les locaux administratifs de l'entreprise Lubrizol et de sa voisine Normandie Logistique à Rouen. Normandie Logistique n'a toujours pas précisé quel type et combien de produits ont brûlé la nuit de l'incendie.

Sylvain Schmitt le président de Normandie Logistique et Christian Boulocher son directeur.
Sylvain Schmitt le président de Normandie Logistique et Christian Boulocher son directeur. © Radio France - Coralie Moreau

Rouen, France

Au moment où Normandie Logistique tient une conférence de presse, ce jeudi midi à la CCI de Rouen, nos confrères de France Info révèlent que des perquisitions sont en cours chez ce transporteur ainsi qu'à Lubrizol. Les enquêteurs se trouvent dans les locaux administratifs de ces deux entreprises. 

Ces perquisitions interviennent au moment où Normandie Logistique s'explique pour la première fois devant la presse au sujet de la liste des produits qui ont brûlé la nuit de l'incendie. "Nous n'avons pas accès aux locaux qui ont partiellement brûés, donc nous ne pouvons pas faire l'inventaire", explique Christian Boulocher, directeur de Normandie Logistique. Mais toujours selon l'entreprise, le feu n'est pas parti de leur site "d'après l'analyse des alarmes et des experts". 

Les investigations ont débuté sur le lieu du sinistre mardi. La société Lubrizol, qui se fonde sur "la vidéosurveillance et des témoins oculaires", a affirmé que le sinistre avait vraisemblablement commencé à l'extérieur de son site. Quinze jours après l'incendie, les causes ne sont toujours pas connues. 

Choix de la station

France Bleu