Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Incendie meurtrier à Paris : la suspecte admise en infirmerie psychiatrique, sa garde à vue levée

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Paris

L'incendie qui a ravagé un immeuble du XVIe arrondissement de Paris dans la nuit de lundi à mardi a fait dix morts et une trentaine de blessés, selon un bilan provisoire. La garde à vue de la suspecte, une habitante de l'immeuble, a été suspendue et elle a été admise en psychiatrie.

Le feu a ravagé cet immeuble du XVIe arrondissement de Paris.
Le feu a ravagé cet immeuble du XVIe arrondissement de Paris. - Sapeurs-pompiers de Paris

Alors que les pompiers luttaient contre les flammes qui ravageaient, dans la nuit de lundi à mardi, un immeuble d'habitation du XVIe arrondissement de Paris, une femme a été arrêtée dans la rue de l'immeuble. Elle est soupçonnée d'avoir volontairement provoqué cet incendie. Sa garde à vue a été suspendue ce mardi après-midi et elle a été admise en infirmerie psychiatrique. Le feu a fait au moins 10 morts, dont au moins un enfant en bas âge, et plus d'une trentaine de blessés, dont huit pompiers. C'est l'incendie le plus meurtrier à Paris depuis près de 14 ans.

Arrêtée alors qu'elle tentait de mettre le feu à une voiture et une poubelle 

Cette habitante de l'immeuble a été arrêtée dans la nuit, juste après l'incendie, alors qu'elle venait d'essayer de mettre le feu à un véhicule et à une poubelle, a révélé franceinfo. Elle est connue de la justice pour "port d'arme", sans que la nature de celle-ci n'ait été précisée, et pour des différends avec le voisinage.

Des antécédents psychiatriques

Née en 1978, cette femme de 40 ans aurait également des antécédents psychiatriques, selon le procureur de Paris Rémi Heitz. Elle a fait au moins un séjour en hôpital psychiatrique, a appris franceinfo. Au moment où elle a été arrêtée, elle était en état d'ébriété. Quelques temps avant l'incendie, la suspecte avait fait un séjour à l'hôpital psychiatrique de Sainte-Anne, à Paris.

Un conflit de voisinage en cause 

Un conflit de voisinage pourrait être à l'origine de son geste : en conflit récurrent avec son voisin pompier, cette femme s'était disputée avec lui dans la soirée et la police s'était déplacée pour un trouble de voisinage, a indiqué une source policière à l'AFP.

Tu flamberas, sale pompier" - La suspecte à son voisin 

L'une des voisines du 2e étage a détaillé, au micro de franceinfo, la dispute qui a précédé l'incendie. "J'ai vu que c'était un jeune homme qui donnait des coups à la porte qui était au fond du grand couloir. Je l'ai vu se déchaîner contre cette porte, et j'ai demandé ce qu'il se passait", a-t-elle raconté. "Il s'est arrêté, il est venu me dire 'elle met sa musique trop fort, ça fait déjà plusieurs fois que je lui demande de l'arrêter, c'est pas possible, moi j'ai besoin de dormir, etc'. Donc je suis rentrée, et il a continué à taper." "Et un moment après, j'ai entendu crier 'y'a le feu' donc je suis sortie, sur le palier, et j'ai vu qu'il y avait un commencement de feu juste à l'endroit où habite cette personne", a-t-elle précisé. Cette dame a ensuite raconté ce que d'autres voisins lui ont rapporté. "Il y en a qui ont entendu qu'elle avait dit à travers la porte au pompier 'Tu flamberas, sale pompier, etc' et il paraît qu'elle a tout cassé dans son appartement. Il y en a qui l'ont entendu jeter ses propres affaires par la fenêtre, et ensuite elle est partie. Et par vengeance elle a allumé le feu devant la porte de son voisin."

Déjà deux plaintes en 2016 contre la suspecte 

Cette femme avait déjà fait l'objet de deux plaintes en 2016, a révélé franceinfo. L'une des deux plaintes concernait une affaire d'incendie d'un magasin. Ces deux plaintes ont été classées sans suite en raison de l'état mental déficient de la suspecte.

Plusieurs départs de feu dans l'immeuble 

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'incendie aurait été provoqué par plusieurs départs de feu dans  l'immeuble, aux 2e, 7e et 8e étages. Des traces de produit inflammables ont été retoruvées sur place. Il a fallu plus de cinq heures aux pompiers pour maîtriser le feu. Cet immeuble de huit étages est récent. "Aucun indice quant à une insalubrité de cet immeuble n'est pointé ou a été mis en avant", a déclaré sur franceinfo Julien Denormandie, le ministre chargé de la Ville et du Logement.

Une enquête ouverte pour incendie volontaire ayant entraîné la mort 

L'enquête a été ouverte, la nuit dernière, pour incendie volontaire ayant entraîné la mort et des blessures, a indiqué le procureur de Paris Rémi Heitz. Elle est confiée au premier district de la police judiciaire de Paris. 

© Visactu -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess