Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Incendie mortel à Schiltigheim : l'homme qui a avoué mis en examen

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Le jeune homme de 22 ans, qui a avoué avoir mis le feu à un immeuble à Schiltigheim, a été mis en examen pour destruction de bien d'autrui par un moyen dangereux ayant entraîné la mort. Un garçon de 11 ans était décédé dans l'incendie dans la nuit de lundi à mardi.

L'incendie a fait un mort, un enfant de 11 ans, à Schiltigheim
L'incendie a fait un mort, un enfant de 11 ans, à Schiltigheim © Radio France - Marie Roussel

Schiltigheim, France

Sans surprise, l'homme de 22 ans placé en garde à vue mardi et qui a reconnu avoir mis volontairement le feu à un immeuble HLM de Schiltigheim, a été mis en examen ce jeudi, pour destruction de bien d'autrui par un moyen dangereux pour les personnes avec cette circonstance que les faits ont entraîné la mort d'un jeune garçon de 11 ans. Il y a eu également 11 blessés légers.

Déjà condamné pour un incendie volontaire en 2014

Le jeune homme est déjà connu par la police. Il avait été condamné en 2014 pour des dégradations volontaires par incendie, alors qu'il était mineur. Il a été identifié grâce à la vidéosurveillance. Il ne faisait plus l'objet d'un suivi judiciaire.

Toujours pas de motivation à son acte

Devant le magistrat instructeur, il n'a une nouvelle fois pas réussi à expliquer la motivation de son geste, ni vengeance, ni acte politique, religieux ou raciste. 

L'individu a été placé en détention provisoire, mais il ne présente pas de trouble mental, qui nécessiterait une hospitalisation en psychiatrie. 

Choix de la station

France Bleu