Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Incendie mortel de Courchevel : une deuxième instruction ouverte concernant la sécurité du bâtiment

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu
Courchevel 1850, Saint-Bon-Tarentaise, France

18 mois après l'incendie mortel dans un immeuble de Courchevel (Savoie) qui a coûté la vie à deux saisonniers, une deuxième instruction est ouverte et concerne la sécurité du bâtiment. Les familles de victimes ont toujours dénoncé l'état d'insalubrité de l'ancien hôtel détenu par le groupe Tournier.

L'immeuble ravagé par les flammes au lendemain de l'incendie du 20 janvier 2019
L'immeuble ravagé par les flammes au lendemain de l'incendie du 20 janvier 2019 © Maxppp - Maxppp

C'est une nouvelle étape dans l'enquête concernant l'incendie mortel dans un immeuble de Courchevel, en janvier 2019, au cours duquel deux saisonniers logés sur place ont trouvé la mort et une vingtaine d'autres ont été blessés.

Début juin, une deuxième instruction a été ouverte à Chambéry concernant cette fois la sécurité du bâtiment. Elle pourrait mettre au jour les responsabilités du propriétaire de l'immeuble, le groupe Tournier, qui logeait les saisonniers dans un ancien hôtel.

Le manquement aux règles de sécurité dénoncé par les victimes

Un jeune homme de 22 ans est déjà mis en examen dans cette affaire notamment pour "incendie ayant entraîné la mort". Cependant, les familles de victimes ont toujours dénoncé également l'état de l'ancien hôtel du groupe Tournier dans lequel étaient logés les saisonniers. 

"Il n'y avait _pas d'alarme incendie_, l'escalier incendie était inaccessible et les occupants du logement ont été piégés" assure Maitre Sylvain Cormier, qui défend neuf familles de victimes. Des victimes ont témoigné auprès de France Bleu Pays de Savoie de leurs conditions insalubres de logement et de la panique le soir de l'incendie quand il fallait fuir les lieux.

Une instruction pour avoir accès au dossier

Les familles "en veulent à l'incendiaire mais en veulent aussi au groupe Tournier propriétaire de ce bâtiment " — Me Sylvain Cormier, avocat de neuf familles de victimes

Une enquête confiée à un juge d'instruction change aussi beaucoup de choses pour les familles, c'est une subtilité du droit français. Quand un procureur dirige l'enquête, les victimes n'y ont pas accès. Quand c'est un juge d'instruction, elles peuvent se porter parties civile, suivre l'évolution du dossier et même demander des actes supplémentaires ce qui est"beaucoup plus dynamique pour nous, on peut participer à l'enquête ce qui est très important pour nous", précise Me Sylvain Cormier. L'avocat de ces familles de victimes explique que les familles "en veulent à l'incendiaire mais en veulent aussi au groupe Tournier propriétaire de ce bâtiment (...) elles veulent que toutes les responsabilités soient mises au jour".

Le groupe Tournier est une institution de l'hôtellerie restauration avec des centaines de salariés et une quinzaine d'entreprises notamment dans les Alpes et sur la Côte d'Azur. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu