Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Incendies, cambriolages, trafic de stupéfiants : le ras-le-bol des riverains du boulevard d'Orléans à Rouen

Les commerçants du boulevard d'Orléans, à Rouen, sont inquiets du climat d'insécurité qui règne dans leur quartier depuis plusieurs mois. Cambriolages, trafic de stupéfiants, et lundi matin l'incendie d'une pizzéria. La police, dont le commissariat principal se trouve tout près, semble impuissante.

La pizzéria, qui venait d'être rénovée, a entièrement brûlé dans la nuit du 6 au 7 juin.
La pizzéria, qui venait d'être rénovée, a entièrement brûlé dans la nuit du 6 au 7 juin. © Radio France - Christine Wurtz

Cela dure depuis plusieurs mois et la police ne semble pas pouvoir régler le problème. Dans le quartier du boulevard d'Orléans, sur la rive gauche de Rouen, cambriolages, feux de poubelles, trafic de stupéfiants empoisonnent le quotidien des riverains et des commerçants. Dans la nuit de dimanche à lundi, c'est une pizzéria qui a entièrement brûlée. Le restaurant venait tout juste d'être rénové. La contre-allée qui borde le boulevard compte une dizaine de commerces, dont le salon de coiffure d'Aurélie. C'est le quartier de son enfance, mais il a bien changé selon la jeune femme qui a été cambriolée deux fois déjà en cinq ans. Elle a fini par installer un rideau de fer, comme tous les autres commerçants dont la plupart ont connu aussi cette douloureuse expérience. 

Ici les dealers, c'est toute la journée

L'enquête est en cours, mais les jeunes qui traînent sous l'arcade entre la place Joffre et le boulevard sont dans le collimateur. Surtout à cause de leurs activités diurnes. "Ici les dealers, c'est toute la journée" raconte Patrice, le fromager du boulevard. Les commerces marchent bien pourtant, mais ils marcheraient mieux si les gens se sentaient en sécurité estiment les commerçants. "Il y a quelques semaines, il y encore eu un feu de poubelles dans l'immeuble en face. Les personnes âgées sont pétrifiées, elles ne veulent plus descendre" explique Aurélie. Pourtant la police tourne régulièrement dans le quartier, et pour cause, l'hôtel de police se trouve à moins de 100 mètres de là. Mais ça n'arrête personne semble t'il. Alain, qui habite ici depuis dix ans, indique un graffiti "Nike la stup", sur le mur de son immeuble. "C'est le service qui s'occupe des stupéfiants" précise Alain. "Il y a souvent des contrôles de police mais apparemment, c'est pas très efficace" précise le retraité avec une pointe d'ironie. La police disperse pourtant régulièrement le groupe de jeunes qui squatte sous l'arcade, voire procède à des interpellations. Mais la plupart sont mineurs alors "quand ils les arrêtent, ils les relâchent aussitôt" explique Sylvie. 

Écoutez le témoignage d'Aurélie, qui tient un salon de coiffure boulevard d'Orléans.

Une réunion doit avoir lieu à la fin du mois entre les commerçants et la police, et les caméras de surveillance que réclament les commerçants depuis deux ans devraient enfin être installées sur le boulevard en juillet. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess