Faits divers – Justice

Incendies dans les Bouches-du-Rhône : l'homme placé en garde à vue est ressorti libre vendredi

Par Thibault Maisonneuve, France Bleu Provence et France Bleu vendredi 12 août 2016 à 15:01

L'homme placé en garde à vue mercredi après les incendies est ressorti libre
L'homme placé en garde à vue mercredi après les incendies est ressorti libre © Maxppp -

L'homme de 53 ans placé en garde à vue mercredi soir après avoir été surpris mercredi soir par des habitants à Vitrolles à proximité d'un feu est ressorti libre vendredi en milieu de journée des locaux de la sûreté départementale à Marseille.

Le parquet d'Aix-en-Provence saisi de l'enquête après les dramatiques incendies qui ont détruit plus de 3.000 hectares de broussailles  dans les Bouches-du-Rhône a confirmé que l'homme placé en garde à vue mercredi soir est ressorti libre. Aucune poursuite n'a été engagée à son encontre.

Un homme qui était venu prendre des photos

Cet homme de 53 ans, habitant à Marseille et qui s'est présenté comme maçon, avait été surpris vers 17H30 à proximité d'un incendie qui venait de se déclarer, mercredi soir à Vitrolles. Il a indiqué qu'il était parti de chez lui vers 16 heures pour prendre des photos sur le plateau de Vitrolles "pour avoir un meilleur point de vue", a expliqué la procureur d'Aix-en-Provence, Dominique Moyal. Des riverains l'avaient alors arrêtés. Ils avaient trouvé son comportement suspect. Et ils le soupçonnaient d'avoir mis le feu à une souche d'arbre. La police était alors vite intervenue et avait procédé à son "exfiltration" face à la colère des habitants.

"Nous ne pouvons établir qu'il ait mis le feu à une souche" (Procureure d'Aix-en-Provence)

"Nous ne pouvons établir qu'il ait mis le feu à une souche", a indiqué la procureure du parquet d'Aix-en-Provence, Dominique Moyal, lors d'une conférence de presse. "Au moment où le feu a été déclenché il y avait déjà des flammèches et l'incendie était déjà proche. Il est vraisemblable qu'une flammèche ait embrasé la souche qui était pleine de sève, très inflammable". Cet homme n'a aucun antécédent judiciaire

Le feu de Rognac sans doute parti d'un tas de bois dans le jardin d'une maison en travaux

Une enquête est menée par la section des recherches de la gendarmerie de Marseille pour établir la nature du départ du feu à Rognac. Selon les premiers éléments, le feu serait parti d'une propriété sur laquelle il y a une maison en construction. Le feu a pris en bout de terrain, à une vingtaine de mètres de la maison à partir d'un tas de bois et de déchets divers qui se trouvaient en bout de ce terrain". Il est à ce stade impossible d'établir si le départ de feu est volontaire ou accidentel.

Pour les deux incendies de Rognac et de Fos, la piste du départ de feu spontané n'est pas privilégiée. "L'intervention humaine est probable, sous forme volontaire ou accidentelle", a précisé la procureure. "On est en phase de recueil d'informations en tout genre, d'exploitations de la vidéo. Des prélèvements ont été faits et envoyés en laboratoire"