Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un mois après les incendies, les habitants de Générac entre peur et colère

-
Par , France Bleu Gard Lozère, France Bleu

Un mois jour pour jour après le premier incendie qui s'est déclaré à Générac, les habitants restent dans l'attente. D'être indemnisés pour les sinistrés, mais surtout que les enquêtes en cours permettent de retrouver le ou les pyromanes qui ont allumé les feux qui ont coûté la vie à un pompier.

Jean-Pierre Cuillé s'interroge sur le devenir de ses taureaux cet hiver
Jean-Pierre Cuillé s'interroge sur le devenir de ses taureaux cet hiver © Radio France - Sylvie Duchesne

Générac, France

Dans les rues de Générac, rien ne semble changé. Pourtant, tout a basculé le 30 juillet dernier quand un premier incendie s'est déclaré, détruisant près de 400 hectares. A peine éteint, c'est un second qui se déclare le 2 août. Franck Chesneau, un pilote de Tracker qui tentait de protéger une maison des flammes, est tué dans le crash de son avion. Un mois plus tard, les habitants de Générac oscillent entre peur et colère. " Un Canadair dans le ciel et c'est l'angoisse confie Bertine. Je me demande où ils vont. " Certains, choqués n'ont pas encore eu le courage de se rendre à la sortie de la commune où tout a brûlé. Près de 800 hectares au total.  

On espère que les coupables seront condamnés 

Des incendies criminels. Deux enquêtes sont en cours pour tenter de retrouver celui ou ceux qui ont allumé volontairement ces feux. Les habitants de Générac souhaitent dans leur grande majorité qu'il(s) sera(ont) sévèrement condamné(s). En attendant, les agriculteurs sinistrés tentent de se remettre au travail. Notamment les viticulteurs, dont une partie des vignes ont brûlé et qui ont démarré malgré tout les vendanges. 

Les habitants dans la crainte de nouveaux incendies

Les agriculteurs en attente d'indemnisations

Les éleveurs eux aussi se posent des questions. C'est le cas des responsables de la manade Cuillé. 300 taureaux. Les bêtes qui sont actuellement en Camargue passaient traditionnellement l'hiver dans les bois au-dessus de Générac. Ceux-là même qui ont brûlé. Comme les clôtures qu'il a fallu des années pour construire. Plus de 10 km au total. " C'est notre handicap numéro 1, confie Jean-Pierre Cuillé, puisqu'on ne pourra plus les déménager ici. On a aujourd'hui besoin de bulldozers et de pelles mécaniques pour dégager les arbres entremêlés. Je ne sais pas encore comment on va s'organiser."Le manadier compte beaucoup sur la solidarité des autres éleveurs. Il attend également une réponse de son assureur. 

Jean-Pierre Cuillé

L'état de catastrophe naturelle demandé par le maire

Tous les sinistrés espèrent également que l'état de catastrophe naturelle demandé par le maire de Générac soit reconnu rapidement. En attendant, pour rendre hommage à Franck Chesneau, le pilote de Tracker décédé dans le crash de son avion, Frédéric Touzellier a décidé de rebaptiser la place de l'Hôtel de Ville à son nom.

Choix de la station

France Bleu