Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Incendies : le feu toujours actif à Artigues

jeudi 27 juillet 2017 à 7:54 - Mis à jour le jeudi 27 juillet 2017 à 18:39 Par Thibault Maisonneuve, Isabelle Lassalle, Lucas Valdenaire et Christelle Marquès, France Bleu Provence et France Bleu

Plusieurs reprises de feu dans le Var ce jeudi. En fin d'après-midi, le feu est "fixé" à Bormes-les-Mimosas, mais toujours actif à Artigues. Un incendie est en cours à Lavalduc, dans les Bouches-du-Rhône.

Près de Bormes-les-Mimosas, après le passage du feu.
Près de Bormes-les-Mimosas, après le passage du feu. © Maxppp -

Aix-en-Provence, France

Après une courte accalmie, des reprises de feu dans le Var au cours de la journée à cause du vent. En fin d'après-midi, le feu est "fixé" à Bormes-les-Mimosas, mais toujours très actif à Artigues. Un nouvel incendie s'est également déclaré à Lavalduc, dans les Bouches-du-Rhône. Il a rapidement été maîtrisé.

L'essentiel

  • Lavalduc : feu maîtrisé, 70 pompiers mobilisés, 25 engins
  • Bormes-les-Mimosas : feu fixé, 1.600 hectares brûlés, 520 pompiers mobilisés
  • Artigues - Seillons : feu toujours actif, 480 pompiers mobilisés, plus de 1.700 hectares détruits
  • La Croix-Valmer : feu fixé, 500 hectares brûlés, 60 pompiers toujours mobilisés
  • Carro : feu maîtrisé, 150 hectares brûlés, 230 pompiers mobilisés, cinq bungalows détruits
  • Peynier : 100 hectares détruits, 250 pompiers sur place pour éviter les reprises

Feu toujours actif à Artigues, maîtrisé à Lavalduc

18h30 - À Artigues - Seillons, l'incendie n'est plus du tout sous contrôle, de très gros moyens sont déployés et 480 pompiers mobilisés. Des reprises de feu dans des parties brûlées, difficilement accessibles par les pompiers. Des Canadair sont sur place.

Dans les Bouches-du-Rhône, un incendie s'est déclaré à Lavalduc, entre Fos-sur-Mer et Saint-Mitre-les-Remparts, au sud d'Istres. Sur place, 70 pompiers, 25 engins et des moyens aériens. Le feu est maîtrisé, la surface parcourue limitée à un hectare.

Feu "fixé" à Bormes-les-Mimosas

16h40 - Le feu est "fixé à Bormes-les-Mimosas, ce qui signifie qu'il est toujours actif mais circonscrit, il n'avance plus. Les sinistrés sont maintenant autorisés, à rentrer chez eux ou dans leurs campings respectifs.

"Le feu est fixé, les dernières fumerolles sont en passe d'extinction, malgré le vent. Le travail des hommes au sol appuyés par les Canadair nous a permis d'être assez efficaces", le colonel Frédéric Marchi Leccia, directeur adjoint du SDIS83.

À Martigues, les suspects en possession d'allumettes et de briquets

12h - Les deux adolescents ont été retrouvés par la police sur leur vélo, en haut d'une colline aux abords de l'incendie qui faisait rage depuis plusieurs heures. Dans leur sac à dos, les policiers ont trouvé des briquets, des allumettes et des jumelles.

Pour le moment, aucun lien n'est encore établi avec l'incendie de Carro. L'enquête devra déterminer précisément l'origine du feu. Mais les investigations sont en cours, le parquet d'Aix-en-Provence est saisi de l'affaire.

À Bormes-les-Mimosas, des reprises de feu

11h - Des reprises de feu à cause du vent qui s'est levé. Deux Canadair sont à nouveau en action en soutien aux 520 pompiers sont toujours mobilisés. En conséquence, les vacanciers ne sont toujours pas autorisés à retourner dans leurs campings.

9h50 - L'incendie de Bormes-les-Mimosas progresse moins vite. "Il reste trois ou quatre points chauds qui peuvent repartir à tout moment" selon le lieutenant-colonel Michel Dutreux, des sapeurs-pompiers du Var. Ces points chauds se trouvent dans des endroits inaccessibles. Aucune habitation n'est menacée mais aucune réintégration des touristes n'est envisagée car le feu n'est pas maîtrisé.

Le feu a brûlé 1.700 hectares de forêt et maquis, selon un dernier bilan, mobilisant plus de 500 sapeurs-pompiers, dont certains venus en renfort d'autres départements. Dans la nuit de mercredi à jeudi, 1.200 personnes ont été hébergées dans les différentes salles municipales.

Garde à vue prolongée à Martigues

9h30 - Les deux jeunes de 16 ans interpellés mercredi à Martigues sont toujours entendus par la police ce jeudi matin. Leur garde à vue a été prolongée. Au total, 150 hectares sont partis en fumée, 230 pompiers sont toujours mobilisés ce jeudi matin.

Un feu toujours actif à Artigues

À Artigues, le feu est toujours actif, il n'est pas encore maîtrisé, ni fixé. 450 pompiers sont mobilisés pour lutter contre les flammes qui ont parcouru plus de 1.700 hectares. 100 véhicules sont également sur place. Dans cette partie du département, le vent souffle plus fort que sur le littoral, ce qui complique le travail des soldats du feu. Par ailleurs, sur les quatre hélicoptères bombardier d'eau stationnés dans le Var, un est tombé en panne.

Deux feux maîtrisés à Martigues

Dans les Bouches-du-Rhône, un feu a ravagé cinq hectares à Martigues à la Gacharelle. À Carro, l'incendie est maîtrisé. Au total, 150 hectares sont partis au fumée et 230 pompiers restent mobilisés ce jeudi matin. Cinq bungalows ont été détruits. Un feu qui pourrait être d'origine criminelle. C'est une information France Bleu Provence, deux personnes ont été interpellées à Martigues mais pour l'heure, aucun lien n'est avéré avec l'incendie.

À Peynier, un feu d'origine accidentelle mais qui aurait pu être évité

À Peynier, près d'Aix en Provence, 100 hectares ont été parcourus dans le massif de Régagnas. Mais il n'y a eu aucun blessé, ni même de maison détruite. Deux hommes placés en garde à vue mercredi ont reconnu avoir allumé un feu alors qu'ils faisaient des travaux, sans intention malveillante.

"C'est plus que de l'imprudence, mais cela mérite la Correctionnelle" a réagi sur France Bleu Provence, Stéphane Bouillon, le préfet des Bouches-du-Rhône. "Même si c'est involontaire, je veillerai à ce qu'il y ait des poursuites".