Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Incidents de La Ricamarie : le procureur saisit l'IGPN

lundi 4 juin 2018 à 15:48 Par Julien Corbière, France Bleu Saint-Étienne Loire

Après une troisième nuit de violences dans la ville de l'Ondaine, le procureur de la République de Saint-Étienne annonce que la police et des polices va enquêter. Un accident de quad s'est produit après un refus d'obtempérer et une poursuite. Le conducteur de 21 ans est gravement blessé.

Le rassemblement de dimanche à la Ricamarie.
Le rassemblement de dimanche à la Ricamarie. © Radio France - NP

Le procureur de la République de Saint-Étienne, David Charmatz, annonce qu'il vient de saisir l'antenne lyonnaise de l'IGPN, l'inspection générale de la police nationale, après l'accident de vendredi à La Ricamarie. Un jeune homme de 21 ans prénommé Umit a été gravement blessé en chutant d'un pont sur une voie de chemin de fer, après avoir refusé d'obtempérer à un contrôle de police. Il était au volant d'un quad non immatriculé, et ne portait pas de casque. Sa famille et ses proches dénoncent une "bavure policière" et ils l'ont fait savoir hier en organisant un rassemblement sur les lieux du drame.

Enquête de la police des polices

Pour le procureur de Saint-Étienne, "compte-tenu des faits qui sont liés à l'action des services de police, il importe de confier l'enquête à un service extérieur". Effectivement, si l'arrivée de la police des polices est toujours mal vécue dans un commissariat - car vécue comme une remise en cause du travail des fonctionnaires- la procédure paraît assez logique car il n'est pas question de confier cette enquête aux collègues des policiers concernés.

L'IGPN a été diligentée pour une enquête sur la recherche des causes des blessures du jeune homme. "Ce qu'il faut essayer de comprendre c'est qu'est ce qui est exactement à l'origine de l'accident.  Le fait qu'on bascule par dessus une barrière : est-ce qu'on roulait trop vite ? Est-ce qu'il y a une défaillance mécanique du quad, qui sera expertisé ? Est-ce que les policiers par leur action ont favorisé cela ? En l'état de l'enquête rien ne le dit. Et le comportement surtout de cette malheureuse victime a été un comportent qui a priori est dangereux. C'est quelqu'un qui prend la fuite alors que au départ on lui reproche un défaut de casque. Il suffisait qu'il s'arrête et qu'il s'explique sur cette situation. C'est légitime de la part de la famille de la victime, et pour lui bien évidement, de savoir ce qu'il s'est passé. Exactement quelles sont les circonstances qui ont conduit à cet accident qui est dramatique dans ses conséquences. Donc par rapport à ces éléments-là, et au retentissement que certains cherchent à produire autours de ces faits, que ne demande par d'ailleurs la famille, la saisine d'un service totalement neutre de la police nationale permettra de faire toute la lumière sur les conditions de réalisation de cet accident, de déterminer les causes exactes et d'engager éventuellement, très éventuellement au jour où je vous parle, des responsabilités". Une autre enquête, dirigée celle-là par les policiers de l'Ondaine, concerne le refus d'obtempérer et elle est sur le point de se terminer.

L'existence d'une poursuite confirmée

Le procureur confime bien qu'il y a eu "poursuite" dans cette affaire. Après le refus d'obtempérer, les policiers sont remontés sur leurs motos avant de mettre en route leurs gyrophares et avertisseurs. "On peut donc suspecter l'existence d'un lien entre la poursuite et l'accident" précise le procureur.

Pour l'instant aucune plainte de la famille du jeune Umit n'est parvenue au parquet. La victime est toujours dans un état grave et hospitalisée. Les enquêteurs de l'IGPN ne pourront pas l'entendre pour l'instant. Une expertise du véhicule va également être réalisée.

Dans la nuit de lundi à mardi une dizaine de véhicules ont été incendiés à La Ricamarie et au Chambon-Feugerolles.