Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Incidents du match Bastia-Lyon : amendes et peines de prison avec sursis en appel

mercredi 6 décembre 2017 à 15:45 Par Maxime Becmeur et Didier Arnoux, France Bleu RCFM et France Bleu

La Cour d'appel de Bastia confirme, ce mercredi, les peines prononcées en correctionnel à l'encontre d'Anthony Agostini et d'Antoine Boccheciampe. L'ancien directeur de la sécurité du Sporting et l'ancien stadier avaient été mis en cause dans le cadre des incidents survenus lors du match SCB-OL.

La Cour d'appel de Bastia vient de confirmer, ce mercredi, les condamnations décidées en première instance à l'encontre d'Anthony Agostini et d'Antoine Boccheciampe.
La Cour d'appel de Bastia vient de confirmer, ce mercredi, les condamnations décidées en première instance à l'encontre d'Anthony Agostini et d'Antoine Boccheciampe. © Maxppp -

Corse, France

Les faits remontent au dimanche 16 avril 2017. Ce soir-là, au stade Armand-Cesari, le Sporting Club de Bastia affronte l'Olympique Lyonnais. Quelques minutes avant le coup d'envoi de la rencontre, un groupe composé d'une trentaine de personnes envahit le terrain depuis la tribune Est. Des coups sont portés à des joueurs de l'OL. Les insultes fusent. Une quinzaine de jeunes hommes seront finalement interpellés, puis jugés devant le tribunal correctionnel de Bastia.

Suite à cette comparution immédiate en mai 2017, deux prévenus feront appel de leurs condamnations. Anthony Agostini, aujourd'hui ancien directeur de la sécurité du club bastiais, et Antoine Boccheciampe, un ancien stadier salarié de la SISIS, écoperont de peines d'amende, d'interdiction de stade et de prison avec sursis.

La Cour d'appel de Bastia vient de confirmer, ce mercredi 6 décembre, les condamnations décidées en première instance. 750 euros d'amende contre Anthony Agostini. Antoine Boccheciampe, pour sa part, écope de deux mois de prison avec sursis et d'une interdiction de stade de deux ans. De plus, tous deux devront verser solidairement la somme de 1.500 euros à la Ligue de football professionnel.

La réaction d'Anthony Agostini, l'ancien directeur de la sécurité du SC Bastia

"C'est la fin d'une affaire lamentable, confiait Anthony Agostini, après avoir pris connaissance de ce jugement. Aujourd'hui, on se rend compte que les gens se permettent tout et n'importe quoi dans l'enceinte des stades. L'actualité récente nous l'a encore prouvé. Souvent, les clubs de football sont obligés d'organiser des rencontres dans un contexte tendu et à hauts risques. On ne mesure pas vraiment la portée des actes que certains joueurs peuvent avoir sur le terrain. Concernant cette affaire, je ne regrette absolument pas l'attitude que j'ai eue."