Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : FC Metz : la saison 2016-2017 en Ligue 1

Affaire des pétards contre Lyon : le FC Metz dans l’attente, après son passage devant la commission d’appel de la FFF

jeudi 2 mars 2017 à 19:02 Par Thomas Jeangeorge, France Bleu Lorraine Nord

Le FC Metz va-t-il récupérer les deux points qui lui ont été retiré par la commission de discipline de la LFP dans l'affaire des pétards du match contre Lyon ? La commission supérieure d'appel de la FFF qui a examiné ce jeudi le recours grenat a mis sa décision en délibéré.

Le portier de Lyon touché par un premier pétard le 3 décembre dernier à St Symphorien
Le portier de Lyon touché par un premier pétard le 3 décembre dernier à St Symphorien © Maxppp - Maxppp

Paris, France

L' audience n'a duré qu'une heure et sa décision a été mise en délibéré. La commission supérieure d'appel de la FFF s'est penché ce jeudi 2 mars sur l'affaire des pétards du match Metz-Lyon. Le club à la croix de Lorraine avait saisi cette instance pour dénoncer les sanctions prises à son encontre par la commission de discipline de la LFP : un retrait de trois points, dont un avec sursis, et le match à rejouer contre Lyon, mais à huis clos. Ces sanctions, le président Bernard Serin ne les accepte pas.

Devant les instances disciplinaires de la FFF, sa ligne de défense n'a sans doute pas évolué. Pour le grand patron grenat, dans cette affaire, le club à la croix de Lorraine n'a commis aucune faute. il a notamment respecté les normes de sécurité et a également collaboré avec les autorités pour permettre l'identification des deux "pseudos supporters du FC Metz " qui ont lancé les pétards sur le gardien de l'OL, Anthony Lopes.

LIRE AUSSI : Incidents et interruption du match FC Metz-OL au stade Saint-Symphorien

Accompagné par sa directrice générale, l'avocat du club et son responsable de la sécurité, le président Serin a dû également rappeler qu'il souhaite sécuriser davantage le stade Saint-Symphorien et que la tribune est basse, d'où sont partis les fameux pétards, est toujours fermée depuis les incidents. Ces arguments suffiront-ils à convaincre la commission supérieure d'appel de la FFF ? L'avenir nous le dira. Mais cette instance prononce parfois des décisions que l'on pourrait qualifier de "surprenantes". En février 2014, après des incidents lors d'un derby lorrain, elle avait décidé d'alléger les sanctions prises contre l'ASNL, mais avait confirmé à l'encontre du FC Metz, une amende de 20 000 euros. Confidence d'un dirigeant grenat, " avec la fédération , il faut s'attendre à tout : le pire comme le meilleur ".

La commission supérieure d'appel de la FFF a entre 8 et 10 jours au maximum pour communiquer aux deux clubs concernés sa décision. Elle le fera par écrit, via un mail envoyé au FC Metz et à l'OL.

Le président du FC Metz veut faire casser les sanctions de la commission de discipline de la LFP - Maxppp
Le président du FC Metz veut faire casser les sanctions de la commission de discipline de la LFP © Maxppp - Maxppp