Infos

Incitation au terrorisme : six mois de prison ferme pour un jeune Corrézien

Par Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin et France Bleu mardi 4 octobre 2016 à 21:05

L'affaire état jugée au tribunal de Tulle
L'affaire état jugée au tribunal de Tulle © Maxppp - Quentin Reix

Un jeune homme de 19 ans a été condamné, ce mardi soir, en comparution immédiate à dix mois de prison dont six ferme par le tribunal correctionnel de Tulle. Il a été reconnu coupable d'incitation à des actes de terrorisme.

Un jeune homme âgé de 19 ans a été condamné, ce mardi soir, à 10 mois de prison dont 6 ferme mais sans mandat de dépôt par le tribunal correctionnel de Tulle. Ce garçon domicilié chez ses parents à Egletons a été reconnu coupable d'incitation à des actes de terrorisme sur les réseaux sociaux. Tout cela s'est passé le 16 septembre sur l'application Périscope qui permet de se filmer en direct et de diffuser la vidéo sur le réseau social Twitter.

Il s'en prend à Charlie Hebdo

A la base, le jeune homme se filme pour mettre en scène un faux suicide dans sa chambre avec un pistolet factice. Mais très vite, explique-t-il, il est moqué par les internautes connectés à sa vidéo, notamment en raison de ses origines turques et de sa religion musulmane, affirme-t-il, ce qu'il ne supporte pas. Le débat prend alors une tournure idéologique, et le jeune homme s'emporte. Il parle d'Israel, du PKK, il évoque surtout les attentats de Paris, parle de théorie du complot au Bataclan et se lâche contre Charlie Hebdo. "Ils méritent ce qui leur est arrivé", dit-il, dessin à l'appui : il trace sur une feuille une femme en train de faire une fellation à un homme avec ce message : "je suis la mère de Charlie Hebdo et j'aime s***r les musulmans". Une hache apparaît également sur le dessin, mais reste un flou autour de la phrase "on va les niquer, on va tous les tuer." C'est un internaute insomniaque qui donne l'alerte à la police parisienne, car le garçon d'Egletons s'est géolocalisé avec son téléphone portable juste à côté de la mairie de Paris.

"Pas un terroriste en devenir [...] un inconscient, irréfléchi, bêta"

Son avocate

"Je voulais faire peur" dit-il à la barre où il laisse entrevoir une personnalité imature, "inconscient, irréfléchi, béta" dit son avocate, expertise psychiatrique à l'appui. Mais il n'est "ni un terroriste en devenir ni un provocteur de Daech", insiste-t-elle alors que le procureur appuie sur la dangerosité du garçon lui qui rêve d'entrer dans l'armée, son manque d'éducation, son comportement intolérable. Le jeune homme flanche dans le box, sa famille aussi dans la salle d'audience. Il est condamné à 6 mois de prison ferme, mais sans mandat de dépot. "En détention, il y a des gens radicalisés. Il est la victime parfaite pour se faire embrigader" avait plaidé son avocate.

Partager sur :