Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Incivilités, vandalisme, policiers caillassés : un quartier de Rezé face à "des petits voyous qui veulent faire la loi"

mardi 12 février 2019 à 4:32 Par Pascale Boucherie, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Que se passe-t-il dans le quartier du Château de Rezé, au sud de Nantes ? Incivilités, vandalisme, policiers caillassés, ces incidents empoisonnent le quotidien des 4.000 habitants du quartier. Mairie et forces de l'ordre essayent de pacifier la zone.

La place François Mitterrand théâtre de nombreux actes de délinquance.
La place François Mitterrand théâtre de nombreux actes de délinquance. © Radio France - Pascale Boucherie

Rezé, France

Incivilités, vandalisme, policiers caillassés. Ces incidents empoisonnent le quotidien des 4.000 habitants du quartier du Château, à Rezé près de Nantes. Mairie et forces de l'ordre essayent de pacifier la zone.

Sur la place François Mitterrand, les vestiges d'un acte de vandalisme : trace d'incendie sur le bitume, poteau de caméra de vidéo-protection scié, et une explication murmurée par un habitué des lieux :

Il y a beaucoup de trafics"

Le poteau scié place François Mitterrand à Rezé. - Radio France
Le poteau scié place François Mitterrand à Rezé. © Radio France - Pascale Boucherie

Par peur des représailles, peu de riverains s'aventurent à répondre au micro de France Bleu Loire Océan. Paul habite le quartier depuis 40 ans :

Au début c'était très bien, mais maintenant ça s'aggrave, y'a des jeunes qui font du rodéo, c'est bruyant et très dangereux"

Vanessa descend du tram, son enfant dans une poussette et elle commente :

C'est des petits jeunes, des petits voyous qui veulent faire leur petite loi de quartier."

Ici le taux de chômage est de 21%.  Plus d'une personne sur cinq ne travaille pas. 35% de la population vit sous le seuil de pauvreté mais Christian Brochard, le premier adjoint en charge de la sécurité et la tranquillité publique, insiste  :

Ce quartier n'est pas abandonné. Il a de forts atouts. Son tramway, sa piscine, sa médiathèque. C'est un quartier en devenir, il va se pacifier"

Vanessa conseille même de venir s'installer dans le quartier pour favoriser la mixité :

Je me dis que si il n'y a que de mauvaises personnes qui y sont mises, le quartier ne s'améliorera jamais. 

Le quartier du Château de Rezé a commencé à se vider il y a plusieurs années : de 99 à 2010 sa population a baissé de 10%.

Faits divers marquants

Au Château de Rezé la liste des faits divers récents est conséquente. Lors des émeutes de l'été dernier, la pharmacie de la place François Mitterrand a été incendiée. Un "choc" dit l'élu Christian Brochard, qui assure que le quartier ne ressemble en rien "aux quartiers nantais".  

On ne veut surtout pas devenir comme les quartiers nantais. L'incendie de la pharmacie, c'était un choc, en 50 ans on n'avait jamais vu ça"

En vidéo, ce document d'archives : 

Depuis 2017 une équipe de médiateurs de proximité sillonne le quartier. Les après-midi, le soir, pendant les vacances scolaires,  ils vont au contact des jeunes. Cela n'empêche pas les guet-apens comme celui organisé le 20 janvier dernier, un dimanche, par une douzaine de personnes encagoulées contre un livreur de pizzas .Un fait divers qui s'ajoute à celui de la veille, quand le bureau de tabac de la rue du Château est victime d'un braquage éclair : en deux ans c'est la troisième fois en pleine journée.

Il y a aussi des plots en béton installés sur la place principale du quartier pour éviter les rodéos. En vain. En voulant interpeller l'un de ces pilotes qui circulait sans casque et à vive allure le 23 janvier dernier les motards de la police ont été caillassés par rien moins qu'une vingtaine d'individus.