Faits divers – Justice

Indemnités de Jean Yves Le Drian et des conseillers régionaux de Bretagne : le vrai du faux

Par Valérie Le Nigen, France Bleu Breizh Izel vendredi 8 janvier 2016 à 9:14

Jean Yves Le Drian président du conseil régional de Bretagne
Jean Yves Le Drian président du conseil régional de Bretagne - Valerie Le Nigen

Les indemnités des conseillers régionaux de Bretagne et notamment celle perçue par le président Jean Yves Le Drian sont à l'ordre du jour au conseil régional ce vendredi. Son porte parole avait annoncé que le ministre renonçait à son indemnité de président. La réalité est moins glorieuse.

Lors de cette deuxième séance de conseil régional, Jean Yves Le Drian va proposer de limiter son indemnité à celle d'un conseiller régional de base tant qu'il reste ministre de la Défense. Le rapport soumis au vote précise qu'il va ' au-delà de la restriction légale". Cela parait joli sur le papier. Dans les faits, la différence est de 96 euros but par mois. Pas de quoi pavoiser. 

On est loin de la belle histoire de civisme  racontée à France Bleu Breizh Iel le 17 décembre par Loïg Chesnais Girard. Le porte parole de Jean Yves Le Drian pendant la campagne nous avait affirmé que le ministre ne toucherait pas un centime de la Région tant qu'il serait au gouvernement. La semaine dernière,   le magazine  Le Point citait un proche de Jean Yves Le Drian . Selon ce dernier, à  la demande de François Hollande, Jean Yves le Drian allait annoncer cette semaine qu'il renonçait à ses 5512 euros brut  d'indemnité  de président de région tant qu'il restait ministre de la Défense. A notre connaissance, il n'y a pas eu de démenti. Comme s'il n'était pas gênant de surfer sur une belle histoire liée à une méprise.  

Le respect de la légalité 

Dans les faits, la loi précise qu'un membre du gouvernement ne peut  percevoir que la moitié de l'indemnité parlementaire, pour ses mandats locaux, soit 2757 euros bruts par mois.  Or, en s'alignant sur les conseillers de base, Jean Yves Le Drian va percevoir 2661 euros brut.  Il ne peut pas renoncer à cette indemnité de base.  Alors certes, comme le stipule le rapport soumis ce vendredi au vote Jean Yves Le Drian l va " au delà de la restriction légale"... mais ces 96 euros sont  très symbolique. 

Les informations erronées qui nous ont été données par Loïg Chesnais Girard sont elles le fruit d'une méconnaissance de la loi  ? Loig Chesnais Girard contacté hier par plusieurs biais, ne nous a pas rappelé.

En tout cas ce " coup de com" de Jean Yves Le Drian lui retombe sur le museau.  Cela dit, si la loi interdit à Jean-Yves Le Drian de renoncer En revanche, rien ne l’empêche d'en faire don à qui il veut. 

Les indemnités des conseillers régionaux augmentées de près de 200 euros brut

Jean Yves Le Drian propose  ce vendredi d'augmenter de 200 euros brut l'indemnité d'un conseiller régional de base. Ce jeudi, le service communication de la Région expliquait  qu'il s'agit de palier la hausse des cotisations et qu'en net  les conseillers vont même gagner un peu moins qu'en 2010 : 2059 euros net par mois, soit 34 euros de moins qu en 2010.  Marc Le Fur patron de l'opposition,  n'a pas la même lecture. Il  compare avec les indemnités perçues en fin de mandat et selon lui, les conseillers vont gagner  100 euros net de plus. ( sic, pourquoi la majorité compare-t-elle avec les sommes perçues en fin de mandat plutôt qu'à la fin ?) .

La droite réclame une baisse de ces indemnités et va voter contre en rappelant que beaucoup de français ne peuvent pas s’augmenter en claquant des doigts pour faire face à une hausse de cotisation. Le FN va voter pour   en estimant que ces 2059 euros, c'est peu cher payé vu la  quantité de travail... Gilles Pennelle, leur chef de file, rappelle que son groupe aurait aimé moins de vice- présidents ( ils sont 15) pour faire des économies.

2059 euros net, ce n'est sans doute pas beaucoup pour des élus très investis  mais ils restent nombreux à cumuler avec d'autres fonctions, notamment de maire ou d'adjoint.

A noter que Jean Yves Le Drian va  proposer un contrôle de  l'assiduité. Aprèrs 30 % d'absence sur un semestre, l'indemnité sera réduite.

Ajout suite à un appel de Loïg Chesnais Girard, premier vice président du Conseil Régional le vendredi 8 janvier à 9H50.

Loîg Chesnais Girard indique n'avoir jamais déclaré que Jean Yves Le Drian ne percevrait aucun euro de la Région tant qu'il serait au gouvernement. Il a en mémoire nous avoir indiqué que le président ne toucherait pas un euro de plus que son indemnité de base. La conversation n'a pas été enregistrée mais nous maintenons notre version. Ce vendredi 8 janvier, Loîg Chesnais Girard indique qu'il regrette en revanche le cafouillage de communication laissant penser qu'il s'agissait d'un effort.