Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Indre : des migrants retrouvés dans un camion frigorifique sur l'A20

vendredi 28 juillet 2017 à 10:18 Par Jonathan Landais, France Bleu Berry

Des migrants ont été retrouvés en état d'hypothermie dans la nuit de jeudi à vendredi sur une aire de l'autoroute A20, dans l'Indre, alors qu'ils se trouvaient dans un camion frigorifique en provenance du Portugal.

Gendarmerie (illustration)
Gendarmerie (illustration) © Maxppp - Maxppp

Meunet-sur-Vatan, France

Sept migrants, des hommes, ont été retrouvés en état d'hypothermie dans un camion frigorifique qui transportait des fruits et légumes, dans la nuit de jeudi à vendredi, sur l'aire des Champs d'amour sur l'autoroute A20, au niveau de Meunet-sur-Vatan (Indre). Parmi ces migrants se trouvaient un Afghan, quatre Irakiens et un Iranien.

Le chauffeur donne l'alerte

C'est le chauffeur du camion frigorifique, immatriculé au Portugal qui a donné l'alerte vers minuit et demi. Cet homme transportait des fruits et légumes et il se rendait à Rungis. Le chauffeur a prévenu la gendarmerie alors qu'il se trouvait à la station essence BP sur l'aire des Champs d'Amour de l'autoroute A20. Il avait entendu des bruits ou des mouvements suspects.

Depuis combien de temps ces migrants se trouvaient-ils dans le camion ? L'enquête devra le déterminer. Selon les gendarmes du peloton motorisé de Châteauroux qui sont intervenus, ils s'y trouvaient peut-être depuis 24h ou 48h.

Hospitalisés à Châteauroux

Transportés par les pompiers en pleine nuit à l'hôpital de Châteauroux, ils ont été pris en charge de 2h du matin, jusqu'en milieu de matinée vendredi. Les sept hommes souffraient d'hypothermie. Dans le camion la température avoisinait les 10 degrés. Mais comme il n'y avait que des hommes (aucune femme, aucun mineur) et comme leur état de santé n'inspirait finalement pas d'inquiétude, ils ont pu ressortir rapidement de l'hôpital.

Ils sont repartis... dans la nature

Aucune procédure de rétention administrative n'a été engagée à leur encontre. Ils n'ont pas été hospitalisés sous un régime de contrainte, ils ont donc pu repartir par eux-mêmes du centre hospitalier après avoir bénéficié d'un bilan médical complet.

Ont-ils repris la route ? Sont-ils montés dans un train ? Personne ne le sait. Mais en cas de contrôle d'identité en Berry ou ailleurs en France dans les jours qui viennent, ils pourraient cette fois être placés en rétention car ils n'avaient sur eux, a priori, aucun papier et aucun titre de séjour.

En attendant l'arrivée des pompiers, dans la nuit de jeudi à vendredi, le personnel de la station essence leur avait donné des boissons chaudes et de quoi se restaurer. Quant au chauffeur - qui s'est montré coopérant avec les enquêteurs - il a été entendu comme témoin avant d'être relâché.