Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Savigny-en-Véron : 3 ans de prison ferme pour le conducteur récidiviste impliqué dans un accident mortel

jeudi 7 juin 2018 à 14:42 Par Marie-Ange Lescure, France Bleu Touraine

Le conducteur impliqué dans un accident mortel le 3 février 2016 à Savigny-en-Véron (Indre-et-Loire) a été condamné par le Tribunal correctionnel de Tours à 3 an de prison ferme pour homicide involontaire. En état de récidive, il conduisait sous l'emprise de stupéfiants.

Le tribunal de Tours
Le tribunal de Tours © Radio France - Maëva Paillier

Indre-et-Loire, France

L'homme s'est présenté en pleurs devant les juges du Tribunal correctionnel qui l'ont donc condamné à 5 ans de prison dont 3 ans ferme pour être en partie responsable de l'accident mortel qui s'est produit lors d'un dépassement dangereux à Savigny en Véron.

Un jeune homme originaire de l'Oise de 25 ans qui  travaillait à la centrale nucléaire d'Avoine, avait été tué dans cet accident. 

Le Tribunal a reproché à ce conducteur de s'être déporté dangereusement pour effectuer un dépassement alors qu'il voyait parfaitement qu'un autre véhicule roulant très vite derrière lui tentait aussi de doubler. 

L'homme de 33 ans a été reconnu pénalement responsable, aggravé par la consommation de stupéfiants. Il était également en état de récidive puisque déjà en 2009, il était à l'origine d'un autre accident mortel. Un mandat de dépôt a été délivré à l'audience. Le conducteur se voit également imposer une obligation de soins pour son addiction aux stupéfiants. Il doit par ailleurs indemniser la famille de la victime : les parents, la sœur, la grand-mère et les oncles et tante se voient allouer chacun des dommages et intérêts au titre du préjudice d'affection. 

Son permis de conduire est annulé pour une durée de 10 ans. Le véhicule est également confisqué. 

L'homme a été immédiatement conduit en détention.