Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le gouvernement appelle à la vigilance après la noyade de trois enfants en une journée en Indre-et-Loire

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

Trois enfants de moins de six ans se sont noyés accidentellement, lundi, au nord de l'Indre-et-Loire. Une série noire qui a poussé le Secrétaire d'Etat chargé de l'Enfance et de la Famille à venir dans le département mardi soir, pour appeler tous les adultes à la vigilance.

Deux frères de 3 et 6 ans se sont noyés dans une piscine familiale à Saint-Antoine-du-Rocher, lundi 27 juillet
Deux frères de 3 et 6 ans se sont noyés dans une piscine familiale à Saint-Antoine-du-Rocher, lundi 27 juillet © Maxppp - Jean François Frey/PHOTOPQR/L'ALSACE

Le premier drame a eu lieu vers 14H, avant-hier, à Saint-Antoine du Rocher : deux frères de trois et six ans tombent dans la piscine familiale, en cours de remplissage. Ni leurs proches, ni les secours n'arriveront à les ranimer. Quelques heures plus tard, vers 18H, un éducateur qui a amené un groupe de six enfants au bord d'un lac de Château-La-Vallière constate qu'il en manque un. Le corps de ce garçon de six ans est retrouvé le lendemain matin, après un impressionnant déploiement de moyens par les pompiers et les gendarmes. 

Là non plus, la noyade accidentelle ne semble pas faire de doute. Le défaut de surveillance non plus, selon Grégoire Dulin, le procureur de Tours : "Il y a un défaut de surveillance évident. Maintenant, il y avait de nombreux adultes et de nombreuses personnes qui se baignaient sur le plan d'eau et pour l'instant on n'a aucun témoignage qui voit cet enfant partir dans le lac et se noyer". Une autopsie aura lieu mercredi matin, à Tours, pour confirmer que la mort du petit a bien été causée par une noyade accidentelle.

Au siège du SDIS 37, à Fondettes, ce mardi soir, le Secrétaire d'Etat a salué les pompiers et gendarmes qui avaient participé aux secours
Au siège du SDIS 37, à Fondettes, ce mardi soir, le Secrétaire d'Etat a salué les pompiers et gendarmes qui avaient participé aux secours © Radio France - ©Boris Compain

Chaque année, plus d'une cinquantaine d'enfants de moins de 13 ans meurent noyés. C'est même la première cause accidentelle de décès chez les moins de 25 ans. Selon le secrétaire d'Etat à la Famille, Adrien Taquet, beaucoup de morts pourraient être évitées : "Une période caniculaire arrive en fin de semaine dans notre pays et il faut que les adultes soient particulièrement vigilants quand des enfants se baignent". 

On ne quitte pas des yeux un enfant dans l'eau. On n'est pas sur son smartphone ou sa tablette. On ne lit pas. C'est une histoire de quelques secondes pour qu'un drame arrive". Adrien Taquet

Le Secrétaire d'Etat rappelle les responsabilités de chacun : "Nous devons, nous, les pouvoirs publics, mener des actions d'éducation à la baignade. Il y a notamment la ministre des Sports qui développe tout un programme pour que, dans notre pays, dès le plus jeune âge, les enfants soient à l'aise dans l'eau. Et il faut d'autre part que les adultes assument leurs responsabilité d'adultes".

Une responsabilité qui exige un attention permanente, rappelle le colonel Ivan Paturel, qui dirige les pompiers d'Indre-et-Loire  : "Que ce soit à la mer, dans une piscine, dans de l'eau claire ou de l'eau trouble, c'est malheureusement en quelques secondes qu'un enfant peut se noyer. Les enfants, c'est beaucoup de bonheur, mais c'est aussi d'énormes responsabilités, même en vacances".  

Les noyades causent environ 1.000 décès, chaque année, en France, tous âges confondus.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess