Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre-et-Loire : Cinq gilets jaunes arrêtés pour des destructions de radars

-
Par , France Bleu Touraine

Les gendarmes ont interpellé deux femmes et trois hommes en train de tenter de dégrader un radar automatique à Monnaie dans la nuit de mardi 18 à mercredi 19 février. Ils seront jugés en comparution immédiate ce vendredi 21 février.

Gendarmerie (illustration)
Gendarmerie (illustration) © Radio France - Adèle Bossard

Cinq personnes qui se revendiquent du mouvement des "gilets jaunes" interpellées dans l'affaire des radars automatiques incendiés sur le département. Quatre radars automatiques ont été incendiés dans le département, deux radars le 5 février 2020 sur la commune de Joué-les-Tours et deux autres le 12 février 2020 sur les communes de Chambray-les-Tours et La Ville-aux-Dames

A chaque fois, les auteurs utilisaient le même mode opératoire en mettant le feu la nuit à des pneus déposés à proximité des radars. Les gendarmes ont donc pu mettre en place une surveillance adaptée.

Mercredi 19 février à 00h25, ils ont été arrêtés par les gendarmes de la compagnie d'Amboise alors qu'ils s'apprêtaient à brûler un radar automatique sur la commune de Monnaie.

Arrêtés en flagrance

Ils venaient de déposer des pneus et des cartons au pied du radar tourelle quand les gendarmes les ont arrêtés. En perquisitionnant leurs deux voitures utilisées pour se rendre sur les lieux, les militaires découvrent des briquet et des allume-feu. 

Les deux femmes de 22 ans et 50 ans et trois hommes de 20 ans, 33 ans et 48 ans sont alors immédiatement placées en garde à vue pour tentative de dégradation par incendie, dégradation par incendie et association de malfaiteurs en vue de la commission d'un délit. 

10 ans d'emprisonnement et 150.000 euros d'amende

Ces gilets jaunes ont déjà participé à des actions sur des péages notamment. Ils reconnaissent tous leur présence sur les lieux de la dernière tentative et si l'un d'eux affirme n'avoir été présent que pour ce délit, les quatre autres reconnaissaient leur implication dans l'ensemble des faits reprochés. 

Deux des mis en cause sont déjà connus de la justice. Ils ont été présentées ce jeudi 20 février au parquet de Tours et devraient comparaître vendredi 21 février 14h devant le tribunal correctionnel en comparution immédiate. Ils risquent 10 ans d'emprisonnement et 150.000 euros d'amende. La poursuite de l'enquête était confiée à la brigade de recherche de la gendarmerie d'Amboise.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess