Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre-et-Loire : comment expliquer les 23 accidents mortels sur nos routes ?

-
Par , France Bleu Touraine
Indre-et-Loire, France

En cinq mois à peine, on a enregistré 23 décès sur les routes d'Indre-et-Loire, contre 32 pour la seule année 2017. Cette surmortalité routière ne s'explique pas par la vitesse, mais essentiellement par des fautes de comportements.

Illustration accident sur la levée de la Loire
Illustration accident sur la levée de la Loire © Maxppp - Sébastien Gaudard/Nouvelle République

Depuis le début de l'année, le nombre de morts sur les routes en Indre-et-Loire explose. On a enregistré 23 décès en à peine cinq mois. C'est un tué par semaine dans notre département (on a enregistré 32 décès sur la route pour toute l'année 2017). 

La vitesse rarement en cause

Quand on regarde dans le détail les circonstances de ces accidents, on constate que la vitesse n'est pas si souvent en cause. En revanche il y a plusieurs fautes de comportement et d'inattention. Sur les 19 accidents mortels, seuls 2 sont identifiés comme étant liés à la vitesse. Celui du 19 mars à Monts où un jeune de 17 ans a été tué, et celui du 3 mai entre Parçay-sur-Vienne et l'Ile Bouchard, où un motard est décédé. Dans 5 accidents, l'alcool est en cause avec parfois des stupéfiants. Pour le reste ce sont des fautes de conduite, des pertes de contrôle comme par exemple à la Membrolle-sur-Choisille où un automobiliste se déporte sur sa gauche et vient percuter une voiture qui arrive en face. On ne connait pas l'origine de ces fautes d'inattention (téléphone portable, recherche d'un objet tombé dans l'habitacle...). 

Les personnes de plus de 65 ans représentent 37% des victimes

Dans ces accidents, on note aussi un non-respect du code de la route. On a enregistré 4 refus de priorité et dimanche dernier c'est un stop qui n'a pas été marqué à Bossay-sur-Claise, où 3 personnes ont trouvé la mort. Si la préfecture recense 23 victimes de la route, elle englobe par ailleurs trois accidents quelque peu différents dont celui du tram à Tours et celui d'un chauffeur routier qui est mort à la suite d'un malaise.   

Guénael Lebreton, le capitaine de l'escadron départemental de la sécurité routière, note aussi que les personnes de plus de 65 ans sont à l'origine de 30% des accidents depuis le début de l'année. Elles représentent aussi 37% des victimes. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess