Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Indre-et-Loire : Déjà deux condamnations pour violences conjugales depuis le début du confinement

-
Par , France Bleu Touraine

Depuis le début du confinement, deux hommes ont comparu pour des faits de violences intra-familiales au tribunal judiciaire de Tours.Tous les spécialistes des questions de violences intra-familiales craignent une augmentation des violences pendant cette période de confinement.

Photo illustration
Photo illustration © Radio France - ©Cyril Dodergny

Depuis la mise en place du confinement mardi midi, le parquet est mobilisé pour éviter une recrudescence des violences intra-familiales. Deux hommes ont d'ailleurs comparu cette semaine pour ce type d'agression au tribunal correctionnel de Tours. Le procureur de la République de Tours, Grégoire Dulin, l'assure : "les forces de l'ordre et la justice sont mobilisées pour éviter ou punir des situations de violences conjugales et d'atteinte aux personnes, c'est notre priorité ". Le Procureur précise par ailleurs que toutes les structures sont encore opérationnelles si il est nécessaire de mettre une femme et ses  enfants à l'abri. 

Un homme condamné à six mois ferme cette semaine par le tribunal de Tours

Dans l'un des deux cas de violences intra-familiales jugés depuis le début du confinement, l'homme a été condamné à un an de prison dont six mois avec sursis et mandat de dépôt à l'audience. Le second a été condamné à huit mois de prison avec sursis avec obligation de soins et de travail et interdiction de contact avec la victime et de présence en Indre-et-Loire. 

En danger de mort il faut fuir malgré le confinement - France Victimes 37 

France Victimes 37 est l'une des associations qui prend en charge les victimes de violences intra-familiales et conjugales, les femmes et aussi les enfants. L'association s'est organisée pour qu'une permanence  puisse être présente tous les jours de la semaine soir par téléphone (02.47.66.87.33) ou par mail (francevictimes37@gmail.com). 

Des juristes peuvent répondre à toutes les situations soumises par les personnes qui appellent. Et Marie-Paule Carrey-Le Bas, directrice de l'association insiste sur la nécessité de fuir malgré le confinement en cas de grand danger voire de danger de mort : "France Victimes est là, nous trouverons un hébergement d'urgence si nécessaire, nous l'accompagnerons sur les dépôts de plainte, il ne faut pas se mettre en danger de mort." 

Nadine Lorin déléguée départementale aux droits des femmes

Numéros de téléphone à disposition des femmes de violences conjugales : 

  • 3919 : Numéro d'écoute national destiné aux femmes victimes de violences, à leur entourage et aux professionnels concernés. Appel anonyme et gratuit 7 jours sur 7
  • 115 : pour trouver un hébergement d'urgence  (en cas de difficulté, vous pouvez joindre directement la déléguée départementale aux droits des femmes : 0786522854)

Les autres numéros d'urgence : 

Les sapeurs-pompiers : 18 (Eviter d'appeler dans ces circonstances le SAMU déjà très sollicité par la crise du coronavirus)

Les services de police ou de gendarmerie : 17 

Le numéro d'urgence pour les personnes sourdes et malentendantes : 114

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu