Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre-et-Loire : il vend 300 véhicules trafiqués importés d'Angleterre et écope de 3 ans de prison

-
Par , France Bleu Touraine

Un Amboisien a été reconnu coupable d'escroquerie en récidive et de blanchiment aggravé ce jeudi au tribunal de Tours. L'escroc a vendu 300 véhicules trafiqués en Indre-et-Loire, importés d'Angleterre. Des voitures haut de gamme vendues à des prix dérisoires.

Photo du Tribunal de Tours
Photo du Tribunal de Tours © Radio France - Boris Compain

300 véhicules trafiqués vendus entre 2012 et 2016. L'escroc reconnu devant le tribunal de Tours, importait des véhicules achetés en Angleterre, en très mauvais état, à bas prix et les revendait en France. Notons qu'il était absent de son procès et en fuite, sûrement en Angleterre, à Londres précise le parquet, depuis 2015.

Cet homme, un Amboisien de naissance, vendait des voitures aux compteurs kilométriques trafiqués, aux contrôles techniques falsifiés ou aux certificats de conformité pour rouler en Europe non conformes. Les véhicules tombaient souvent en panne quelques jours après l'achat d'ailleurs. 

Cet expatrié français se servait d'une société britannique qu'il avait créée mais qui n'avait aucune activité donc dissoute par les autorités anglaises. C'est ce qui lui servait de vitrine, inventant au passage des faux profils de commercial par exemple.

Trafic de compteurs

Le compteur affiche en moyenne entre 40.000 et 80.000 kilomètres à l'achat. Sauf qu'une fois vérification faite au garage, surprise, l'acheteur tombe des nues, son compteur affiche réellement 220.000 voire même 290.000 kilomètres pour une victime.

D'autres personnes se sont vu immobiliser le véhicule acheté par la préfecture car le certificat de conformité pour rouler en Europe n'était pas en règle. Pareil pour la carte grise, le certificat d'immatriculation était souvent falsifié. Une victime avance avoir été privée d'utilisation du véhicule pendant deux ans. 

Il vendait des Porsche, des BMW, des Jaguar...

L'arnaque est bien rodée. En tout, l'escroc vend 300 véhicules pendant cette période, des véhicules haut de gamme, comme des Jaguar, des MG, des BMW ou même des Porsche. Il les vend à des prix dérisoires, entre 2.500 et 9.000 euros en moyenne, profitant de la crédulité des acheteurs à l'égard de son expérience. Il écrit, sur certaines annonces postées sur Le bon coin, avoir vendu "200 véhicules MG importés en France".

500.000 euros envoyés vers des comptes anglais

L'argent de ses ventes filait sur ses comptes bancaires en Angleterre, au nom de sa société fantôme. 500.000 euros ont transité depuis des comptes français vers ces comptes anglais. Il aurait fait au moins 150.000 euros de bénéfice en se faisant une marge de 500 euros entre l'acquisition du véhicule en Angleterre et la revente en France.

L'escroc est mis en garde à vue à deux reprises en 2014, il reconnait avoir réalisé des ventes de véhicules "achetés à petit prix et revendus" tout en avouant "ignorer que les compteurs étaient trafiqués".

Saisie des biens, préjudice matériel accordé aux victimes

Le tribunal de Tours l'a condamné à 3 ans de prison ferme et il fait l'objet d'un mandat d'arrêt bien qu'il soit en fuite en Angleterre. Ses biens français, comme un entrepôt à Tauxigny, et des sommes d'argent sur ses comptes bancaires français, ont été saisis. La justice accorde le préjudice matériel aux 43 victimes de cette affaire, en plus d'un préjudice moral de 1.000 euros par victime.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess