Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Indre-et-Loire : la propriétaire de deux american staff qui avaient tué un sharpei à Veigné condamnée à 1.750 € d'amende

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

En septembre 2018, deux american staffordshire terrier avaient attaqué et tué un sharpei en pleine rue à Veigné. Ce mardi, la propriétaire des deux molosses a été condamnée à 1.750 euros d'amende. Les deux chiens seront sans doute euthanasiés.

Les deux chiens ont été confisqués par la justice.
Les deux chiens ont été confisqués par la justice. © Maxppp - L'Alsace/Maxppp

Veigné, France

La propriétaire des deux chiens qui avaient attaqué et tué un sharpei en septembre 2018 à Veigné a été condamnée par la justice ce mardi. Le 10 septembre 2018, à Veigné, deux american staffordshire terrier (non tenus en laisse), avaient attaqué violemment un sharpei âgé de 11 ans. Le chien était mort de ses blessures. Une affaire qui avait provoqué une vive émotion dans la commune.

Les deux chiens confisqués par la justice depuis le mois de juin

L’enquête avait permis de mettre en lumière plusieurs infractions de la part de la propriétaire des deux molosses ; l'absence de déclaration en mairie, pas de permis de détention de ce type de chien, défaut d'assurance, pas de suivi vétérinaire, pas de vaccination. Un vétérinaire expert avait d’ailleurs classé ces animaux au niveau 3 sur une échelle de 4 pour leur dangerosité. 

Finalement le tribunal de police a condamné la propriétaire des chiens, âgée de 38 ans, a régler 11 amendes, soit un montant de 1.700 euros. L'avocat de la partie civile, maître Marc Morin, explique par ailleurs que "la propriétaire des deux staff doit aussi verser 1.000 euros aux deux propriétaires (c'est la du sharpei), rembourser les 580 euros de frais de vétérinaires, et enfin, verser 800 euros aux deux propriétaires du Sharpei au titre du préjudice moral." 

Les deux american staffordshire, confisqués par la justice depuis le mois de janvier 2019, ne seront pas restitués à la propriétaire. Vu leur dangerosité, 3 sur une échelle de 4, ils seront sans doute euthanasiés. 

Choix de la station

France Bleu