Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Indre-et-Loire : Le procès des cambrioleurs présumés du chinonais reporté en avril 2019

mercredi 28 novembre 2018 à 5:31 Par Xavier Louvel, France Bleu Touraine

Le tribunal correctionnel de Tours jugera en avril 2019 quatre hommes soupçonnés d'une vague de cambriolages dans le chinonais et dans la Vienne en janvier et février 2018. Plus d'une trentaine de faits leur seraient imputés. Ils auraient agi notamment avec des voitures-bélier.

Illustration
Illustration © Maxppp - Guillaume Bonnefont

Indre-et-Loire, France

La nuit du 21 au 22 janvier 2018 avait défrayé la chronique judiciaire en Indre-et-Loire. Une vague de cambriolages s'était produite dans le chinonais. En l'espace d'une nuit, une dizaine de cambriolages avaient eu lieu, dont quatre bureaux de tabacs, le magasin Norauto de Chinon et une armurerie à Crouzilles. Des cigarettes et une vingtaine de fusils avaient été volés, par une équipe avec un véhicule utilitaire, utilisé comme voiture-bélier. L'enquête a été conduite par les gendarmes de Chinon. A l'époque, la gendarmerie s'était montrée très discrète sur l'enquête. Elle avait arrêté quatre personnes dans le courant du mois de mars.

Enquête bouclée discrètement, et promptement, dès le mois de mars

Le lundi 26 novembre, quatre hommes de 21 ans, 29 ans, 30 ans et 37 ans ont été conviés au tribunal correctionnel de Tours. Ils sont suspectés d'être les auteurs de ces cambriolages de janvier, mais aussi d'autres cambriolages commis dans le courant du mois de février, chez des particuliers et des entreprises. Ils sont originaires du chinonais, tous connus de la justice, dont deux étaient déjà en prison pour d'autres faits au moment des interpellations. Trois autres personnes sont mises en cause dans ce dossier pour recel de biens provenant de vol. 

Le procès a été reportée au 29 avril 2019 pour cause de grève des avocats, mais on a appris l'ampleur des actes qui leur sont reprochés. Ils auraient fait en tout 34 victimes essentiellement dans le sud-ouest de l'Indre-et-Loire et dans la Vienne, à Crouzilles, Chinon, Saint-Benoît-la-Forêt, L'Ile-Bouchard, Cheillé, Champigny-sur-Veude, Panzoult, Montlouis, ainsi que dans cinq communes dans la Vienne, Loudun, Lencloître, Châtellerault, Scorbe-Clairaux et Roiffé. Les cambriolages avec effraction ont visé pêle-mêle des entreprises du BTP, des bureaux de tabac, un bar, deux salons de coiffure, une station-service, le sporting club chinonais, la fédération des associations de pêche et de protection du milieu aquatique, les mairies de Chinon et Saint-Benoît-la-Forêt ou encore le collège Jean Zay, sans compter les cambriolages dans des maisons.