Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre-et-Loire : Les mélenchonistes préparent l'après présidentielle

-
Par , France Bleu Touraine

Forts de leurs très bons résultats dans les grandes villes du département, les militants de la France Insoumise et du Parti communiste croient plus que jamais en leur force pour les législatives. Ils comptent bien capitaliser sur cette dynamique, mais des blocages demeurent.

Les mélenchonistent préparent déjà la campagne des législatives.
Les mélenchonistent préparent déjà la campagne des législatives. © Maxppp - Bruno Levesque

C'est un fait : le vote Jean-Luc Mélenchon a explosé en Indre et Loire. Le candidat de la France Insoumise est passé de 10,9 % lors de la dernière élection présidentielle, à 19,4 %. Mais si son score en Touraine est à peu de chose près le même qu'au niveau national sur l'ensemble du département, c'est bien dans les grandes villes que l'évolution est la plus significative. A Saint-Pierre des Corps (certes bastion communiste), Jean-Luc Mélenchon a obtenu 36,6 % des voix et arrive en première position. Première position également à La Riche, avec 25,7 %. Il atteint même le statut de deuxième force politique derrière Emmanuel Macron à Tours (23,4 %) et Joué-les-Tours (22%).

Dynamique forte dans les grandes villes

Forcément, les candidats investis pour les législatives comptent bien profiter de cette dynamique : "On peut atteindre 20 % des voix dans le département aux législatives.", assure Frédéric Nobileau, candidat de la France Insoumise dans la deuxième circonscription. 20 % : le chiffre n'est pas incongru. Mais comparé au premier tour de la présidentielle, la situation est différente.

Le Parti communiste présente des candidats

Le Parti communiste, qui a soutenu Jean-Luc Mélenchon durant la campagne présidentielle, présente des candidats dans chacune des circonscriptions du département. Dans certaines, Insoumis et communistes seront face à face. "Nous devrions plutôt nous allier pour avoir une chance d'avoir un candidat au second tour. Si les candidats du Parti communiste font 4 %, ce ne sera pas bon ni pour eux ni pour nous.", explique Claude Bourdin, candidat France Insoumise dans la première circonscription. Une première circonscription dans laquelle il se retrouve pour l'instant face à Léonard Léma, candidat du Parti communiste, qui lui aussi veut un accord : "Nous voulons nous unir avec les Insoumis. On s'est battu pour Jean-Luc Mélenchon dans la campagne présidentielle, donc ce serait bête de ne pas s'allier."

Mais les discussions mettent du temps à se mettre en place entre insoumis et communistes. Trop ? Peut-être. Si aucun accord n'est trouvé avant vendredi prochain, Claude Bourdin l'assure : il se présentera quoi qu'il arrive.

Reportage mélenchonistes

Choix de la station

À venir dansDanssecondess