Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre-et-Loire : 72 victimes représentées au procès de la gérante d'une agence de voyage de Chinon

-
Par , France Bleu Touraine

Un procès hors-norme ce mercredi pour la ville de Chinon au tribunal de Tours. 72 victimes, 156.000 euros de préjudice. C'est la gérante de l'agence de voyage chinonaise "Les voyageurs rabelaisiens" qui est jugée pour abus de confiance, escroquerie, banqueroute et faux en écriture.

Palais de justice de Tours
Palais de justice de Tours © Radio France - Jean Lebret

La prévenue n'est pas à son procès, devant le tribunal correctionnel de Tours ce mercredi après-midi, pour raison de santé. Jacqueline Landry, 72 ans, organisait des voyages en Guadeloupe, en Martinique, au Vietnam, ou à New-York. Ses clients versaient des acomptes mais une majorité d'entre eux ne faisaient pas les voyages car avec l'argent, elle payait les réservations d'autres clients. Pourtant, à Chinon, l'agence de voyage de Jacqueline Landry avait pignon sur rue et semblait avoir toute la confiance d'une majorité de Chinonais.

Jacqueline Landry, retraitée de l'Education nationale, crée la première agence de voyage indépendante de Chinon "Les voyageurs Rabelaisiens" en 1993. Tout va bien jusqu'au 30 juin 2009 où "Les Voyageurs Rabelaisiens" sont mis en redressement judiciaire. Le passif est de 200.000 euros. Et là, "j'ai dérapé" dit Jacqueline Landry aux gendarmes.

Elle réserve des voyages mais ne les paye pas

Absente de son procès pour raison de santé, c'est la présidente du tribunal qui explique la suite. De 2011 à 2012, au lieu de rembourser son passif, Jacqueline Landry encaisse les acomptes de ses clients, réserve les voyages mais ne les paye plus. Du coup, des dizaines et des dizaines de clients se retrouvent à l'aéroport sans billet ou dans des pays lointains sans chambre d'hôtel, et les plaintes s'accumulent, jusqu'à un passif de 468.000 euros dans les comptes de l'agence. La présidente du tribunal précise qu'il n'y a pas de trace d'enrichissement personnel mais que Jacqueline Landry faisait bien ce qu'on appelle de la cavalerie. 72 victimes, parties civiles, sont venues réclamer réparation au tribunal. Certaines ont perdu jusqu'à 6.000 euros pour des voyages qu'elles n'ont jamais faits.

On se sent floué, trahis - un plaignant 

Ce Chinonais, partie civile, a payé pour une croisière en Méditerranée qu'il n'a jamais faite aux alentours de 2.000 euros. Il parle du préjudice moral qu'il a ressenti quand il a su que son voyage n'avait été ni payé, ni réservé.

Ce Chinonnais a payé pour une croisière jamais faite, il évoque le préjudice moral

Cette femme, je ne l'ai jamais senti, je n'ai jamais eu vraiment confiance - une plaignante

Une autre Chinonaise, partie civile, a été victime d'une double escroquerie de la part de Jacqueline Landry. L'utilisation frauduleuse de la carte bancaire de sa mère de 84 ans et la non réservation d'un voyage qu'elle avait payé.

Cette Chinonnaise raconte qu'elle a été doublement victime de Jacqueline Landry

L'audience s'est achevée en fin d'après-midi. Le procureur a requis 2 ans de prison avec du sursis. Le jugement du tribunal a été mis en délibéré au mois de février.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess