Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Indre-et-Loire : "on va renforcer les contrôles dans des lieux connus pour lutter contre la radicalisation"

-
Par , France Bleu Touraine

La lutte contre le communautarisme est une des priorités de la préfète d'Indre-et-Loire pour cette année 2020. Des contrôles sont d'ailleurs prévus dans des lieux identifiés où certaines personnes pourraient éventuellement se radicaliser.

Un renforcement des contrôles sur des lieux ciblés par la justice va être opéré en 2020
Un renforcement des contrôles sur des lieux ciblés par la justice va être opéré en 2020 © Maxppp - Lionel Vadam/Est Républicain/Maxppp

La Préfecture d'Indre-et-Loire va renforcer en 2020, la lutte contre le communautarisme, afin "de conserver le ciment républicain" explique la préfète Corinne Orzechowski. Les services de l'Etat viennent d'ailleurs de créer un groupe d'évaluation en Indre-et-Loire. La préfète explique que "combattre la radicalisation violente est une évidence et une nécessité. Lutter contre le terreau de l’islamiste violent, c’est-à-dire contre le communautarisme, doit en être une tout autant".

Dans le viseur de ce groupe d'évaluation, les lieux de rassemblement où l'on y exprime la volonté de ne pas s'intégrer à la République. Le but est "d'identifier les signaux faibles" comme l'explique la préfète d'Indre-et-Loire. Il peut s'agir d'associations, de clubs de sports, des commerces de détail comme des lieux de prière. Pour Corinne Orzechowski, "c'est dans ces lieux-là, parfois à l'insu des personnes qui animent ces lieux, que peuvent s'effectuer les recrutements". 

On va renforcer les contrôles sur certains commerces déjà identifiés

Ce groupe d'évaluation réunit aussi bien les services de renseignements que la police, la gendarmerie, l'administration pénitentiaire ou encore la justice. Il s'agit de recueillir et de partager les informations pour éventuellement mettre fin à certaines dérives. Pour le procureur de la république de Tours Grégoire Dulin, "nous allons procéder à des contrôles administratifs ou judiciaires pour mieux cerner ces dérives et éviter que dans ces groupes, des personnes puissent se radicaliser. On a par exemple des commerces qui sont identifiés sur lesquels nous allons renforcer les contrôles".  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu