Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre : nouveau coup de filet antiterroriste à Châteauroux

-
Par , France Bleu Berry
Châteauroux, France

Selon nos informations, les gendarmes se sont rendus ce matin dans le quartier Beaulieu. C'est la deuxième opération antiterroriste en moins de cinq jours après celle de vendredi dernier dans plusieurs quartiers de la ville.

Véhicule de police municipale
Véhicule de police municipale © Radio France - Aurélie Lagain

Une nouvelle opération antiterroriste a eu lieu ce mardi matin, 24 novembre, à Châteauroux, cette fois dans le quartier Beaulieu. Selon nos informations, l'opération a été menée par les gendarmes, toujours dans le cadre de l'état d'urgence décrété sur l'ensemble du territoire. "J'ai vu de nombreux véhicules de gendarmes, c'est un dispositif très impressionnant" a déclaré une habitante du quartier à France Bleu.

Huit personnes interpellées la semaine dernière

C'est la deuxième opération antiterroriste menée en moins de cinq jours à Châteauroux. Vendredi dernier, entre 4h et 6h du matin, 120 policiers, dont une quarantaine d'hommes du RAID, ainsi que des hommes de la PJ de Limoges, étaient intervenus dans plusieurs quartiers de Châteauroux : Saint-Jean, Saint-Jacques mais aussi Boulevard de l'Ecole Normale ainsi qu'à l'espace Mendès France. Une perquisition avait eu lieu aussi au Blanc. Au total huit personnes ont été interpellées : sept à Châteauroux et une au Blanc. Parmi elles, aucune ne figurait sous le régime de la fiche S (comme Sûreté de l'Etat), mais ces individus étaient identifiés comme appartenant à des mouvances radicales de l'Islam.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess