Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Indre : sept anciens combattants d'Orsennes condamnés pour diffamation

mercredi 7 novembre 2018 à 18:51 Par Jonathan Landais, France Bleu Berry

Les sept retraités membres d'une association d'anciens combattants d'Orsennes, dans l'Indre, ont été reconnus coupables de diffamation ce mercredi après avoir envoyé une série de courriers aux autorités civiles et militaires locales mettant en cause leur ancien président.

Les sept retraités sont membres de l'association d'anciens combattants d'Orsennes.
Les sept retraités sont membres de l'association d'anciens combattants d'Orsennes. © Maxppp - Photographe: Lionel Vadam

Orsennes, France

Sept anciens combattants, six hommes et une femme, âgées 75 à 85 ans, membres de l'UNC-AFN d'Orsennes, dans l'Indre (les anciens combattants d'Afrique du Nord), ont été condamnés pour diffamation ce mercredi par le tribunal correctionnel de Châteauroux. Les faits remontent à l'année dernière : entre septembre et octobre 2017, ils sont accusés d'avoir envoyé des courriers diffamatoires mettant en cause l'ancien président de leur association.

Une élection perdue... et une antenne dissidente

L'histoire commence en mars 2017 : un nouveau bureau est élu au sein de l'association. L'ancien président, qui dirigeait l'UNC-AFN d'Orsennes depuis 10 ans, est débarqué ! D'après ses opposants, l'homme ne digère pas la défaite. Il crée alors une autre association "concurrente" à Gargilesse. Il aurait même cherché à récupérer les fonds de l'antenne d'Orsennes... la guerre est déclarée.

Cheveux gris et béquilles à la barre

Les sept prévenus convoqués par le tribunal sont très âgés : l'un d'eux est venu avec une canne, un autre avec des béquilles. Ils décrivent tous l'ancien président - qui a déposé plainte - comme un homme "ordurier et caricatural". Ce dernier est accusé par ses anciens camarades de les avoir traités de tous les noms : "retourne à l'école, tu ne sais pas lire, t'es qu'un con, t'es qu'une merde" (sic).

Traiter quelqu'un de connard ne vous rend pas coupable d'escroquerie"

Pour dénoncer son comportement, les anciens combattants décident alors d'envoyer trois courriers aux élus, au Préfet, aux gendarmes... mais ils ajoutent (c'est écrit noir sur blanc) : "cet homme s'improvise expert en faisant des montages financiers factices". Pour la partie civile c'est clairement de la diffamation.

"Traiter quelqu'un de connard ne vous rend pas coupable d'escroquerie" dit son avocat. Le tribunal a tranché : les sept retraités à l'origine des courriers ont été condamnés chacun à verser à la victime 200 euros au titre du préjudice subi, soit 1.400 euros au total. Ils devront également rembourser les frais de justice engagés (soit 980 euros à eux sept).