Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Infanticide de Dampierre : la mère n'a pas survécu

lundi 27 août 2018 à 16:38 Par Dimitri Imbert, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu Besançon

Elle avait tué sa fille de 11 ans à coups de couteau lundi 20 août à Dampierre, dans le Jura, avant de tenter de mettre fin à ses jours. Cette femme de 46 ans, infirmière de profession, avait été hospitalisée sur le CHU de Besançon. Elle est décédée suite à un accident vasculaire cérébral.

A l'entrée de Dampierre, la maison familiale, couverte de lierre, où le drame s'est joué le lundi 20 août.
A l'entrée de Dampierre, la maison familiale, couverte de lierre, où le drame s'est joué le lundi 20 août. © Radio France - Dimitri Imbert

Dampierre, France

La mère qui avait tué lundi dernier à coups de couteau sa fille de 11 ans à Dampierre près de St Vit dans le Jura est morte la semaine dernière. Cette femme de 46 ans, infirmière de profession s'en était pris également à sa fille aînée de 20 ans qu'elle avait blessée à la tête. La mère avait ensuite tenté de mettre fin à ses jours en se taillant les veines. Elle et sa fille aînée avaient été hospitalisées sur le CHU de Besançon. 

Victime d'un accident vasculaire cérébral 

Mais si la fille aînée avait vite été considérée comme hors de danger, le procureur de la République de Lons-le-Saunier, Jean-Luc Lennon jugeait encore la semaine dernière l'état physique de la mère comme "très préoccupant". Cette dernière avait en effet perdu beaucoup de sang. On a aussi appris qu'elle avait fait un AVC, un accident vasculaire cérébral, le jour de son hospitalisation. Elle avait ensuite été opérée jeudi mais n'a donc pas survécu.  

La famille privée de procès

Avec le décès de cette infirmière de 46 ans, l'action du ministère publique s'éteint. Il n'y aura donc pas de procès. Cette mère laisse derrière elle son mari dont elle était séparée, un fils et sa fille de 20 ans. Et toujours une immense interrogation sur les raisons qui l'ont poussée à un tel geste.