Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Infanticide de Moirans : l'avocat général requiert cinq ans de réclusion criminelle

Au procès de Laëtitia Fabaron devant les assises de l'Isère, pour homicide aggravé, l'avocat général a requis cinq ans de réclusion criminelle contre cette mère de famille de 32 ans. En mai 2012, suite à un déni de grossesse, elle avait tué son nouveau-né, avant de le cacher dans son congélateur.

Laëtitia Fabaron comparait devant les assises de l'Isère pour homicide aggravé.
Laëtitia Fabaron comparait devant les assises de l'Isère pour homicide aggravé. © Maxppp -

Grenoble, France

C'est une affaire douloureuse qui est examinée depuis ce lundi devant les assises de l’Isère. Laëtitia Fabaron, une femme de 32 ans, comparait pour homicide aggravé. Ce mardi, l'avocate générale a requit cinq ans de réclusion criminelle.

Ni l'acte d'une folle, ni d'un monstre" selon l'avocate générale

Pour l'avocate générale, l'acte de Laëtitia Fabaron n'est "ni l'acte d'une folle ou d'un monstre. C'est une femme qui a vécu un déni de grossesse. Grâce au professeur Nisand, on a compris ce que c'était. Mais comprendre n'est pas excuser. La sanction doit tomber. Car sinon ce serait tuer une deuxième fois ce petit garçon" a-t-elle déclaré ce mardi après-midi. Elle s est basée sur la jurisprudence, même si "chaque affaire est unique" a-t-elle ajouté.

Comprendre n'est pas excuser"

En avril 2013, à Moirans, son compagnon avait découvert dans le congélateur le corps d'un bébé. Il avait prévenu les gendarmes. Un an auparavant, en mai 2012, cette maman qui avait déjà deux autres enfants avait étranglé son nouveau-né à sa naissance puis l'avait caché son corps dans son congélateur. Elle avait expliqué qu'elle ne savait pas qu'elle était enceinte. N'ayant pas eu conscience de sa grossesse, la jeune femme aurait été paniquée par l'arrivée de cet enfant non-désiré.

→ À lire aussi :

Choix de la station

France Bleu