Faits divers – Justice

Infanticide de Tours : la grand-mère était sous médicaments pour troubles psychiatriques

France Bleu Touraine mercredi 22 avril 2015 à 20:00

Médicaments : des pilules (illustration).
Médicaments : des pilules (illustration). © Photo Claude Cortier - Belpress - Maxppp

Les enquêteurs ont appris ce mardi que la femme qui a poignardé sa petite-fille, ce lundi à Tours Nord, était sous traitement pour des troubles psychiatriques. La famille connaissait son état de santé.

C'est un nouvel élément troublant dans l'enquête sur la mort d'un bébé de 6 mois, ce lundi à Tours Nord. La grand-mère qui lui a porté les coups de couteau avait bien des antécédents psychiatriques , elle recevait même un traitement. Un portrait plus inquiétant que celui dressé dans les heures suivant le drame, où il était simplement question d'une dépression.

Cette femme de 53 ans n'avait jamais été hospitalisée pour des problèmes mentaux , précise le parquet. Surtout, ses troubles n'étaient pas cachés. "Ce n'est pas quelque chose que les gens ignoraient", souligne le procureur de Tours. Les parents étaient donc au courant lorsqu'ils ont confié  la garde de leur fille de 6 mois à sa grand-mère maternelle, ce lundi après-midi.

Impossible garde à vue

Ces antécédents pourraient aider à expliquer le passage à l'acte, ce véritable coup de folie de la grand-mère, les coups de couteau "très nombreux" et "l'acharnement évident" sur le nourrisson.

Les parents de la fillette ont été entendus par la police ce mardi. Ce n'est toujours pas le cas de la grand-mère. Elle reste hospitalisée sous la contrainte dans un établissement spécialisé et n'est pas jugée en état de supporter une garde à vue.