Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EXCLU - Les tirs de mortiers d'artifice ont augmenté de 44% en avril à Paris et en petite couronne

-
Par , France Bleu Paris

INFO FRANCE BLEU PARIS - Selon les chiffres de la Préfecture de Police, les tirs de mortiers d'artifice constatés à Paris et en petite couronne ont augmenté de 44% au mois d'avril par rapport au premier trimestre 2021.

Des tirs de mortiers d'artifice contre les forces de l'ordre
Des tirs de mortiers d'artifice contre les forces de l'ordre © Maxppp - MAXPPP/MAXPPP

Il y a eu le commissariat et le centre de rétention de Trappes, visés par des projectiles avril, puis il y a eu ce week-end des tirs d'artifices visant des consommateurs de crack, quartier Stalingrad, dans le XIXe arrondissement de Paris. 

Le point commun entre les deux affaires : "l'arme" utilisée est la même, c'est-à-dire un mortier d'artifice.

Au mois d'avril, le nombre de tirs de mortiers d'artifice recensés à Paris et en petite couronne a fortement augmenté. Alors que la police n'en avait recensé que 93 tirs par mois en moyenne au premier trimestre 2021, ce nombre est passé à 166 le mois dernier : une augmentation de 44%. Selon les syndicats de police, ce phénomène ne se limite pas à la petite couronne. 

Dans certains quartiers de l'Essonne "on en voit quasiment quotidiennement quand on lit les rapports des collègues", explique Claude Carillo, secrétaire départemental du syndicat Alliance.

Qu'est ce qu'un mortier d'artifice ?

Le mortier d'artifice est un tube, cartonné ou métallique, d'un gros diamètre, contenant de la poudre et une boule. Dans ce tube on glisse théoriquement des pétards d'artifice, puis on met le feu au dispositif : il propulse les projectiles à 10 ou 15 mètres

Mais, ces derniers mois, l'utilisation de ces mortiers n'est plus du tout "amusante". Au lieu de tourner le mortier vers le ciel, il est utilisé pour envoyer des projectiles et étincelles sur une "cible". 

Dans certains quartiers, des bandes rivales s'affrontent parfois de cette façon. La police est aussi prise pour cible lorsqu'elle intervient. Plus rarement, ce sont les pompiers qui sont visés. Très rarement, le mortier retrouve son utilisation originelle : le feu d'artifice. 

La loi sécurité globale à la rescousse

Alors que la règlementation de la vente est réclamée depuis de longues années par les syndicats de police, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a décidé de l'intégrer à la loi "sécurité globale", adoptée définitivement le 15 avril dernier

Le texte prévoit jusqu'à six mois de prison et 7500 euros d'amende pour les entreprises vendant des "dispositifs pyrotechniques" à des personnes "ne possédant pas les connaissances techniques particulières ou ne répondant pas aux conditions d'âge exigées"

En clair, les vendeurs devront contrôler l'identité des acheteurs, mais ceux-ci seront également sanctionnables par la loi. Des sanctions susceptibles d'êtres doublées si les infractions sont commises en utilisant une messagerie électronique. 

La loi n'est pas encore promulguée donc appliquée car elle est pour le moment entre les mains du Conseil Constitutionnel.

Une loi "de façade" ?

Mais cette loi sera-t-elle vraiment efficace pour inverser la tendance de l'utilisation du mortier d'artifice ? "Théoriquement, il existe déjà une législation forte sur ces produits", attaque Yann Gré, avocat exerçant dans le domaine commercial. 

Effectivement, à regarder les textes de près, n'importe qui ne peut pas acheter n'importe quel matériel pyrotechnique, selon la loi en tout cas. De plus, le mortier d'artifice est déjà considéré comme une 'arme par destination', son utilisation contre un individu ou les forces de l'ordre est donc punissable par la loi, "mais pas sa détention", précise la Préfecture de Police. 

Les articles de la loi Sécurité Globale "visent à répondre à plusieurs faits divers, comme souvent l'ont été les lois ces dix dernières années", regrette Yann Gré, alors que l'arsenal législatif est déjà présent. Mais le contrôle des ventes et des achats en ligne reste très compliqué.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess