Faits divers – Justice

Info France Bleu 107.1 : En deux mois, 84 femmes ont été signalées au numéro vert «anti-djihad»

Par Olivier Boy, France Bleu Paris Région lundi 23 juin 2014 à 17:47 Mis à jour le mardi 24 juin 2014 à 6:00

Une ville ravagée en Syrie

Alors qu'une jeune fille de 14 ans, originaire d'Argenteuil est toujours recherchée après avoir quitté le territoire français, en direction, vraisemblablement, de la Syrie, France Bleu 107.1 s'est procuré des chiffres qui confirment que de nombreuses femmes figurent parmi les candidats au djihad recensés par le numéro vert mis en place par le ministère de l'Intérieur.

Depuis le 29 avril et la mise en place d’un dispositif visant à prévenir le départ vers la Syrie, le numéro vert (0 800 005 696) activé par le ministère de l’Intérieur a enregistré 192 signalements considérés comme « pertinents » et 36 de ces personnes « signalées » ont effectivement quitté le territoire pour aller en Syrie. Lorsqu’un cas est jugé "pertinent", un dispositif de suivi est déclenché par les préfectures concernées qui alertent les antennes départementales de la DCRI (Direction Centre du Renseignement Intérieur).

 

Près d'un candidat sur deux au départ en Syrie est une femme

Autre fait marquant dans le bilan que France Bleu 107.1 s’est procuré, la présence de nombreuses femmes. Sur les 192 appels enregistrés, 84 (près de 44 %) concernent des femmes. Il y a une vraie propagande des filières djihadistes pour recruter des femmes nous confirme Dounia Bouzar, chercheuse spécialiste de la radicalisation qui a été en rapport avec des dizaines de familles en détresse dont certaines ont vu leur fille partir pour la Syrie. "On fait miroiter aux filles l'illusion qu'elles vont faire de l'humanitaire en Syrie ou alors qu'elles doivent se sacrifier pour sauver le monde. Il y a aussi le fantasme du prince barbu. Certaines rêvent qu'elles vont épouser le dernier prophète, celui qui va sauver la planète. Et on a des jeunes filles qui, une fois arrivées sur place, se rendent compte de la réalité et se disent "papa, maman mais qu'est ce qui m'a pris de croire ces bêtises". Sauf que c'est trop tard, elles sont séquestrées et qu'elles n'arrivent pas à prendre la fuite".

"Elles rêvent de devenir la femme du dernier prophète."