Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

INFO FRANCE BLEU - 189 passeurs interpellés à la frontière avec l'Italie depuis le début de l'année

-
Par , France Bleu Azur, France Bleu

Une soixantaine d'immigrés pakistanais ont été découverts dans deux fourgons au péage de la Turbie depuis le 1er novembre. Il s'agit de la principale nationalité parmi les migrants qui tentent en ce moment d'entrer en France par l'Italie. 189 passeurs ont été arrêtés depuis le 1er janvier 2019.

Un contrôle à la frontière franco-italienne au péage de La Turbie
Un contrôle à la frontière franco-italienne au péage de La Turbie © Maxppp - Eric DULIERE

Menton, France

France Bleu Azur vous révèle ce lundi le nombre d'interpellations à la frontière franco-italienne depuis le début de l'année. Quelque 19.820 étrangers en situation irrégulière ont été arrêtés depuis le 1er janvier 2019. 

Les autorités ont interpellé 189 passeurs sur cette même période, selon les chiffres de la préfecture des Alpes-Maritimes. Les passeurs sont des personnes qui, moyennant finance, facilitent le voyage de migrants et le passage clandestin des frontières. 

Depuis environ trois mois des immigrés pakistanais figurent parmi la principale nationalité recensée parmi les étrangers en situation irrégulière renvoyés par la France en Italie. Ils ont été au nombre de 80 la semaine dernière. 

Dans le cadre d'une procédure de non-admission, les migrants en situation irrégulière, interpellés à un point de passage de la frontière franco-italienne sont remis aux autorités italiennes, et ce depuis le rétablissement du contrôle aux frontières en novembre 2015. 

Des Pakistanais entassés dans des fourgonnettes

En deux semaines, le 1er et le 14 novembre, une soixantaine de Pakistanais ont été découverts à bord de petits camions à proximité du péage de La Turbie. Mercredi dernier, ils étaient 37 entassés dans un fourgon Peugeot Boxer immatriculé en Italie. Ils ont été arrêtés par la police aux frontières dans le cadre d'un contrôle sur une aire de l'A8. Parmi eux, six mineurs qui ont été pis en charge au titre de l'aide aux mineurs isolés par le département des Alpes-Maritimes. Les autres ont été reconduits en Italie en vertu de la procédure de non-admission. 

Le conducteur du fourgon dans lequel les migrants étaient serrés, sans aération, sans rien à manger ni à boire, a expliqué avoir été menacé par ses passagers pour les embarquer. Les Pakistanais ont toutefois dû payer 400 euros chacun à un intermédiaire pour être transportés. Ils espéraient rejoindre la France, l'Espagne ou l'Allemagne et sont passés par un réseau structuré milanais. Le chauffeur italien a été condamné vendredi par le tribunal correctionnel de Nice à six ans de prison ferme pour aide au séjour d'étrangers sans papiers aggravé par les conditions indignes de transport. 

Le 1er novembre, ce sont 31 Pakistanais qui ont été découverts au péage de La Turbie cachés dans un camion lors d'un contrôle des CRS sur l'A8, parmi eux 3 adolescents. La police aux frontières, qui coopère côté français et côté italien, tente de démanteler les filières de passeurs. 

Selon nos informations, les Afghans sont aussi parmi les migrants les plus nombreux interpellés ces temps-ci à la frontière.

Pour la première fois cette année, les policiers aux frontières de Menton et de Vintimille ont suivi une formation conjointe la semaine dernière, afin de mieux coopérer pour travailler le long de la frontière franco-italienne. Il s'agit de mieux comprendre les modes de fonctionnement de chacun, selon les législations et l'organisation de la police dans chacun des pays. Tous les jours, les polices aux frontières française et italienne sont amenées à travailler ensemble, lors de patrouilles mixtes, de recherches de personnes, ou d'interpellations. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu