Faits divers – Justice DOSSIER : L'affaire du petit Grégory

Affaire Grégory : Jacqueline et Marcel Jacob mis en examen pour enlèvement et séquestration suivie de mort

Par Denis Souilla, France Bleu Alsace, France Bleu Bourgogne, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu vendredi 16 juin 2017 à 12:50 Mis à jour le vendredi 16 juin 2017 à 17:06

Marcel et Jacqueline Jacob, grand-oncle et grand-tante de Grégory Villemin,  déférés ce vendredi devant le parquet de Dijon.
Marcel et Jacqueline Jacob, grand-oncle et grand-tante de Grégory Villemin, déférés ce vendredi devant le parquet de Dijon. © Maxppp - Alexandre Marchi

Jacqueline et Marcel Jacob, grand-tante et grand-oncle du petit Grégory Villemin, ont été mis en examen vendredi pour enlèvement et séquestration suivie de mort dans l'affaire du décès du garçonnet en 1984. Le Parquet a par ailleurs décidé de les placer en détention provisoire pendant quatre jours.

Jacqueline Jacob et Marcel Jacob, grand-tante et grand-oncle de Grégory Villemin, ont été mis en examen vendredi après-midi à Dijon (Côte-d'Or) pour enlèvement et séquestration suivie de mort, dans le cadre de l'affaire du "petit Grégory". Ce rebondissement intervient trente-deux ans après le meurtre du garçonnet, âgé de 4 ans, retrouvé pieds et poings liés dans les eaux de la Vologne, dans les Vosges, le 16 octobre 1984.

Placement en détention provisoire

Jacqueline Jacob, 85 ans, tante de Jean-Marie Villemin, père de l'enfant assassiné, a quitté le Palais de justice de Dijon vendredi, escortée par plusieurs gendarmes avant de monter dans un véhicule. Marcel Jacob, 71 ans, a été placé en détention provisoire, comme l'a été un peu plus tôt dans l'après-midi sa femme, poursuivie pour les mêmes chefs. Alors qu'ils nient les faits reprochés, ils ont été conduit l'un et l'autre "dans deux établissements pénitentiaires différents en Bourgogne", comme l'a précisé vendredi après-midi Jean-Jacques Bosc, procureur de la République de Dijon, "pour éviter qu'il n'y ait une entente sur des propos".

Jacqueline Jacob a quitté le Palais de justice de Dijon escortée par plusieurs gendarmes - Maxppp
Jacqueline Jacob a quitté le Palais de justice de Dijon escortée par plusieurs gendarmes © Maxppp -

Ginette Villemin, la tante de l'enfant assassiné, interpellé mercredi matin, avait été remise en liberté jeudi soir. Ces arrestations ont relancé une affaire vieille de 33 ans et jusqu'à présent irrésolue. Le 16 octobre 1984, Grégory Villemin, 4 ans, avait été retrouvé mort, pieds et poings liés dans les eaux de la Vologne, une petite rivière du département des Vosges.

Ceux qui l'ont enlevé l'ont assassiné

Les personnes ayant enlevé le petit Grégory, assassiné il y a 32 ans, sont "les auteurs du crime", a estimé vendredi le procureur général de Dijon, Jean-Jacques Bosc, après la mise en examen du couple Jacob pour enlèvement, séquestration suivie de mort. "A l'évidence Grégory a été enlevé du domicile de ses parents et retenu un certain temps jusqu'à sa mort", a déclaré le magistrat lors d'une conférence de presse, ajoutant que les personnes qui ont participé à cet enlèvement "sont les auteurs du crime".

"À l'évidence Grégory a été enlevé du domicile de ses parents et retenu un certain temps jusqu'à sa mort" — Jean-Jacques Bosc, procureur de la République de Dijon

Au cours d'une première conférence de presse, jeudi après-midi, le procureur général de la cour d'appel de Dijon avait indiqué que Jacqueline Jacob, 85 ans, ne s'exprimait pas au cours de sa garde à vue, tandis que Marcel Jacob, 72 ans, affirmait qu'il ne se rappelait de rien. Jean-Jacques Bosc a ajouté : "A ce stade, les investigations montrent qu'à l'évidence plusieurs personnes ont concouru à la réalisation du crime". Toujours selon le magistrat, des analyses graphologiques ont permis aux enquêteurs de procéder aux interpellations des trois membres de la famille Villemin.

  - Visactu
© Visactu -

→ À lire aussi