Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le mystère des chevaux mutilés

INFO FRANCE BLEU - Chevaux mutilés : des éleveurs armés arrêtent une automobiliste la nuit, elle porte plainte

-
Par France Bleu Breizh Izel, France Bleu, France Bleu Armorique

Dans la nuit du samedi 29 au dimanche 30 août, une patrouille d'éleveurs de chevaux a intercepté une automobiliste, sur une route de Rosporden. C'est totalement illégal rappelle la gendarmerie du Finistère qui appelle à "ne pas se faire justice soi-même".

Les gendarmes rappellent qu'il est interdit de procéder à des contrôles sur la voie publique.
Les gendarmes rappellent qu'il est interdit de procéder à des contrôles sur la voie publique. © Radio France - Annaïg Haute

Dans la nuit de samedi au dimanche , sur une route de Rosporden, deux femmes rentraient en voiture de leur lieu de travail à Quimper quand deux éleveurs armés d'un coupe-coupe et d'un pistolet à plomb les ont interceptées. Ces derniers les suspectaient d'être en repérage pour mutiler des chevaux ; deux avaient été attaqués, deux nuits plus tôt, dans un élevage de la commune voisine de Bannalec

"Des débordements inacceptables"

La gendarmerie appelle les éleveurs à ne pas se faire justice eux-mêmes. "Que les éleveurs et propriétaires de chevaux se réunissent et s'organisent chez eux, d'accord, confie Nicolas Duvinage, commandant de la gendarmerie du Finistère, mais _faire des patrouilles et intercepter des véhicules sur la voie publique, c'est interdit_. Ce sont des débordements inacceptables." 

Les deux victimes ont porté plainte. Une enquête judiciaire a été ouverte. Les deux propriétaires ont été auditionnés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess