Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

EXCLU - Enfants "atypiques" pour des couples "atypiques" en Seine-Maritime : une nouvelle plainte déposée

vendredi 6 juillet 2018 à 19:15 Par Coralie Moreau, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

Trois semaines après le scandale provoqué par les propos de la responsable de l'adoption au département de Seine-Maritime qui qualifiait les couples homosexuels d'"atypiques" et ne pouvant donc accueillir que des enfants atypiques", une plainte contre X a été déposée vendredi à Rouen.

Une deuxième plainte déposée dans le scandale de l'adoption au département de Seine-Maritime
Une deuxième plainte déposée dans le scandale de l'adoption au département de Seine-Maritime

Rouen, France

C'est une information France Bleu Normandie : une nouvelle plainte dans l'affaire des soupçons de discrimination des couples homosexuels par le service d'adoption du département de Seine-Maritime. Deux associations normandes "Laisse bien Ta Gaité" (LBTG) et le centre LGBTI de Normandie ont déposé plainte contre X auprès du procureur de la République de Rouen, ce vendredi. Contrairement à la première plainte, celle-ci ne vise donc pas directement la responsable du service, les plaignants espérant que leur démarche débouchera sur une enquête plus vaste sur les pratiques au sein de l’institution.

Pascale Lemare, alors responsable du service adoption au département de Seine-Maritime, avait expliqué, dans un entretien diffusé le 18 juin sur France Bleu, que "les couples homosexuels ne sont pas exclus [de l'adoption] mais ils ne sont pas prioritaires". Ces couples sont "eux-mêmes un peu atypiques par rapport à la norme sociale mais aussi la norme biologique [donc il faut que] leur projet supporte des profils d'enfants atypiques, un enfant dont personne ne veut", avait-t-elle ajouté.

Pascale Lemare a, depuis, été relevée de ses fonctions, "à titre conservatoire". Le président du Conseil départemental, Pascal Martin, a également demandé "qu'un audit externe du service concerné soit engagé afin de vérifier les modalités de fonctionnement, qui jusqu'à présent, n'ont jamais été prises à défaut." 

Une première plainte visant directement la responsable du service a déjà été déposée au tribunal de Rouen par l'association des familles homoparentales. Par ailleurs, le Défenseur des droits s'est saisi d'une enquête.