Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

INFO FRANCE BLEU | L'avocat de l'opposant du Président du Tchad arrêté en Mayenne témoigne

-
Par , France Bleu Mayenne, France Bleu Orléans

Lundi matin, Abakar Tollimi, opposant célèbre du Président tchadien Idriss Déby a été arrêté à Laval. Cet ancien conseiller du pouvoir en place est soupçonné de crimes contre l'humanité au Darfour et au Tchad. De la pure calomnie pour son avocat, maître Paul Dima.

Abakar Tollimi
Abakar Tollimi - Blog Conseil National de la Résistance pour la Démocratie - DR

Laval, France

La garde à vue d'Abakar Tollimi continue à Paris. Ce Tchadien, un temps conseiller du Président Idriss Déby, et désormais chef d'un parti de l'opposition, a été arrêté ce lundi vers 6h du matin à Laval. Entre 2005 et 2010, Abakar Tollimi est soupçonné de crimes contre l'humanité, crimes de guerre, exactions, violations des Droits de l'Homme. Il est le chef d'un parti politique basé à Orléans. Aujourd'hui son avocat monte au créneau et prend la parole sur France Bleu.

"Monsieur Tollimi est un acteur des Droits de l'Homme. Évidemment qu'il n'y a pas de doutes sur son innocence. Il mettra un point d'honneur à laver son honneur justement. C'est une marque d'infamie qu'on veut lui coller. Il ne saurait tremper dans quelconque crime de guerre" estime maître Paul Dima. D'après ce dernier, l'activité d'Abakar Tollimi entre 2005 et 2010 était purement administrative et diplomatique, pour des missions de maintien de la paix au Darfour et au Tchad avec le régime au pouvoir, une zone de l'Afrique en proie aux combats armés et à la guerre civile. 

"C'est une marque d'infamie qu'on veut lui coller"

Pourquoi son arrestation a-t-elle eu lieu lundi ainsi que celle de deux autres opposants ?

L'avocat ne l'explique guère pour le moment et n'y voit officiellement pas la patte du Président tchadien Idriss Déby, très proche du gouvernement français. Depuis 2013 la France et le Tchad coopèrent dans la lutte contre le terrorisme avec l'opération Serval. La France est souvent accusée de protéger le président Idriss Déby que l'on présente comme autoritaire, voulant éliminer ses opposants. À la fin du mois de mai, Jean-Yves Le Drian le ministre français des affaires étrangères a rencontré le Président tchadien pour évoquer entre autre les futures élections législatives dans le pays. Les arrestations de ses opposants en France ce lundi ont-elles un lien avec cette rencontre ? L'avocat du rebelle Abakar Tollimi se refuse à le dire pour le moment.

Que faisait-il en Mayenne ? 

Si Abakar Tollimi a été interpellé lundi matin à son domicile lavallois vers 6h du matin, c'est qu'il résidait en Mayenne depuis neuf ans. En 2010 avec sa famille, le président du CNDR a obtenu le statut de réfugié politique. L'Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides les a alors aiguillés sur la commune de Mayenne où ils ont habité jusqu'en 2012 avant de déménager à Laval, "au calme" nous a indiqué sa famille. Le fils est étudiant et la fille de l'homme politique travaille en à Laval. 

Un parti politique basé ... à Orléans 

Depuis deux ans, Abakar Tollimi est à la tête du Conseil National pour la Résistance Démocratique (CNRD). Un parti politique d'opposition dont le siège est localisé en France à Orléans (département du Loiret). Une structure qui condamne officiellement les exactions au Tchad et au Darfour. Sur le site internet du CNDR on peut y lire qu'il "joint sa voix à celle de tous les partis politiques et les associations de la société civile pour condamner les bombardements perpétrés par le gouvernement du Tchad sur les populations civiles à Miski et les nombreuses violations des droits humains qui se font de manière quasi quotidienne sur l’ensemble du Pays". 

Choix de la station

France Bleu